L’AVENIR DE LA PAROLE ERRANTE


Télécharger l'émission

un auteur, Armand Gatti, une réalisatrice, Hélène Châtelain, un réalisateur, Stéphane Gatti, un producteur, Jean-Jacques Hocquard, travaillent ensemble depuis plus de 35 ans.

Ils ont créé des structures portant différents noms, mais ayant toutes un même but : associer dans une production artistique l’écriture, le théâtre, la musique, la peinture, la vidéo et le cinéma.

En 1973, fut fondé l’Institut de recherche sur les mass médias et les arts de diffusions (IRMMAD).

En 1975, sont créées Les Voyelles pour produire avec l’Institut national de l’audiovisuel (INA) une série de 6 films vidéo tournés avec les travailleurs immigrés de Montbéliard, Le Lion, sa cage et ses ailes.

En 1982, le groupe s’installe à Toulouse et invente l’atelier de création populaire, l’Archéoptéryx, Centre national de création imaginé par Armand Gatti à la demande du ministère de la culture. Un contrat de trois ans donna à cet atelier les moyens de fonctionner dans le cloître des Cordeliers prêté par l’Université de Toulouse le Mirail.

Héritière de cette histoire, de ces archives et de ces productions, La Parole errante créée en 1986, s’installe à Montreuil-sous-bois, en Seine-Saint-Denis. L’ensemble du matériel attribué à l’Atelier de Toulouse fut confié à La Parole errante qui, en signant une convention avec le ministère de La Culture et de La Francophonie, devient Centre international de création.

Courant Juin 2016, le bail de la parole errante arrive a terme. une association la parole errante demain se propose de prendre le relais pour poursuivre le travail déjà engagé.C’est avec une partie de la nouvelle équipe que nous passons cette heure et avec qui nous parlons des nouvelles perspectives.