QUELLE AVENIR POUR LA CITÉE DE LA BUTTE ROUGE ?


Télécharger l'émission

La cité-jardin de la Butte Rouge, à Châtenay-Malabry, compte quelques 3 800 logements répartis dans un écrin de verdure de plus de 70 hectares

Modèle historique d’urbanisme social et humaniste, cet ensemble d’habitations a été spécifiquement conçu pour les classes populaires sous l’impulsion d’Henri Sellier, administrateur-délégué de l’Office des Habitations à Bon Marché, puis membre du gouvernement du Front Populaire.

Inspirée du mouvement des « cités jardins », et imaginée par les architectes Joseph Bassompierre, Paul de Rutte, Paul Sirvin, André Arfvison et le paysagiste Andre Riousse, sa construction s’est échelonnée en 7 tranches entre 1931 et 1965.

« Grand ensemble » de faible densité composé de bâtiments de petite dimension, de jardins ouvriers et d’espaces verts, et initialement pourvue de services de proximité, la « cité-jardin de la Butte Rouge » permet aujourd’hui à plus de 9 000 habitants de vivre dans un cadre de vie dont la composition urbaine et paysagère, saluée par tous, est inscrite à l’inventaire général du patrimoine culturel. Citée en référence dans les écoles d’urbanisme et d’architecture, la cité-jardin serait aujourd’hui qualifiée de véritable “éco-quartier”.

Le projet de « rénovation » proposé par la municipalité ressemble en tous points à un projet de « gentrification », voire d’épuration sociale si l’on prend pour critère ses conséquences sur la sociologie du quartier

départ d’1/3 de ses habitants, suite à la destruction d’1/3 de ses logements pour laisser place à des constructions en accession à la propriété auxquelles les habitants de la Butte ne pourront prétendre,
. départ des habitants qui ne pourront absorber la hausse des loyers des logements réhabilités et requalifiés en PLS, deux fois plus chers que les loyers actuels (soit 1/3 des habitations dans le projet de rénovation).

Les habitants demandent une réhabilitation douce et exemplaire, sans destruction de la Cité Jardin de la Butte Rouge, en conservant l’architecture et en respectant l’urbanisation et les espaces verts, sans hausse de loyer, parfaitement co-élaborée et dans l’intérêt des habitants actuels.

Dans l’émission de ce jour,nous entendrons un reportage réalisé le 18 Mars dernier autour d’une visite guidée de la citée de la butte rouge suivi de la réunion publique organisée le même jour par des habitantes