BAS LES MASQUES ; PAS DE RETOUR A LA NORMALE A L’HÔPITAL

Télécharger

Le président de la république, dans un discours très remarqué lors de sa visite à Mulhouse, promettait aux hospitaliers des lendemains qui chantent. La santé ne devait plus être envisagée comme un coût mais comme un bien précieux. L’hôpital devait connaître un grand plan d’investissement, les hospitalier-es recevraient une prime exceptionnelle et verraient leur carrière revalorisée. Le président Macron finissait sur un ton solennel « nous le leurs devons, nous le devons à la nation…. ». Nous étions le 25 mars.

Le manque de moyen humain fut criant face a cette pandémie.Les protections les plus élémentaires ; sur-blouses , masques … face a ce virus, peu présente.

Depuis la fin du confinement , la colère des hospitalier-es sort de l’hôpital .ce fut le cas pour ce premier reportage , réalisé ce 20 Mai devant l’hôpital Tenon dans le 20eme arrondissement de Paris

En seconde partie d’émission , nous serons avec Lucie , qui exerce le métier d’ artisan de mode et elle nous parlera de son expérience sur la fabrication des masque de protection contre le covid-19 , des mouvements qui se sont organisés et de la question du bénévolat.

1ER MAI ET RECOURS CONTRE AMAZON

Télécharger

Il apparaît de plus en plus clairement que le gouvernement ne sache mettre en place efficacement que des mesures sécuritaires. Enfermer, contrôler, réprimer pendant que les masques manquent, que les hôpitaux et la recherche n’ont toujours pas de moyens, que nous attendons les tests… Par contre les drones, les amendes, les volontés de traçage, l’enfermement à domicile perdurent.

Certain trouve le temps long et leur impossibilité de réagir, résister face aux attaques contre les conditions de travail, d’aller et venir, de participer aux solutions, à cause de cette pandémie commencent à être insoutenable. Des appels a manifester pour le 1er mai émergent.

Après des grèves, les syndicats ont fait un recours contre Amazone. La justice leur a donné en parti raison. Vous pourrez entendre dans la deuxième partie de l’émission la conférence de presse organisée par les différents syndicats requérants.