LES JARDINS D’AUBERVILLIERS

Télécharger

La ville d’Aubervilliers décide de détruire une partie des jardins pour une piscine, en vue des JO 2024, qui doit être bâtie sur un parking attenant au jardin. C’est le solarium, dont la construction amputera les jardins de 4 000 m². Le montant du projet porté par Grand Paris Aménagement, 33 millions d’euros.

C’est dans ce contexte que depuis plusieurs mois, une occupation de ce jardin a eu lieu. Le 2 septembre au matin, les flics ont évacué les jardins et le soir même un rassemblement se tenait devant la mairie et c’est le premier reportage que nous vous proposons.

Le samedi 18 septembre, une nouvelle déambulation dans Aubervilliers se tenait de nouveau contre la construction de cette piscine olympique, ce sera le cadre du second reportage avec a la fin de ce reportage, un entretien sur la décision judiciaire de suspension du permis de construire.

LES SOULÈVEMENTS DE LA TERRE / LES GILETS JAUNES

Télécharger

Le 29 juin 2021 commencer a Paris les actions du « GRAND PÉRIL EXPRESS », en lien avec la campagne « Des soulèvements de la terre ».

Du Triangle de Gonesse aux Jardins des Vaites, dans le bocage breton de Saint-Colomban, sur les terres paysannes de Haute-Loire, à Grenoble, Dijon, Rennes, Aubervilliers, Saclay, la bétonisation détruit aujourd’hui espaces naturels, terres agricoles et jardins populaires.

Le Grand Paris est à lui seul une catastrophe écologique, démocratique et économique. Il incarne tous les maux de notre société : accaparement des terres, destruction et bétonisation des terres agricoles et paysannes aux profits des grands industriels, corruption & déni démocratique, sans parler des atteintes irréversibles à la biodiversité.

Cette semaine d’action est coorganisée par Extinction rébellion et s’inscrit dans la campagne Les Soulèvements de la Terre initié début mars par un large ensemble de fermes, syndicats paysans, zads, associations et collectifs issus du mouvement climat. Une série d’actions d’occupation de terres menacées par le béton et de blocages d’industries responsables de l’artificialisation des sols est en cours depuis.

Dans une première partie d’émission, nous vous diffusons le montage d’un reportage réalisé le 29 juin lors de l’occupation du site de Lafarge au Port de Gennevilliers avec un entretien de plusieurs membres du collectif des soulèvements de la terre qui reviennent sur l’ensemble de cette campagne amorcé en mars à Besançon. Elle vise à fédérer des luttes pour la défense des terres en ville comme à la campagne et regroupe des collectifs locaux et des organisations nationales (la Confédération
paysanne, Extinction rébellion…).

L’action « grand péril express » de cette semaine visait l’industrie du béton (sites d’entreprises multinationales qui produisent le ciment et le béton qui servent à construire les infrastructures du grand paris qui asphyxient des centaines d’hectares et d’habitants en Île-de-France).

Dans une seconde partie d’émission, nous vous diffusons un montage des prises de parole du collectif des mutilés pour l’exemple qui avait lieu a la Parole errante. À l’occasion de la 6ᵉ assemblée des assemblées gilets jaunes qui se tenait à Malakoff une rencontre public ouverte à toutes et tous avait lieue parallèlement à la parole errante le 24 juin dernier.

Bonne écoute

Plus d’info sur :

https://lessoulevementsdelaterre.org/

https://laparoleerrantedemain.org/index.php/2021/06/26/le-village-de-lada-6/

LES JARDINS DES VERTUS / IL FAUT SAUVER LA BUTTE ROUGE ET SES JARDINS(rediffusion)

Aujourd’hui en nouvelle diffusion, une émission du 3 mai 2021

Télécharger

Aubervilliers 17 avril 2021 ; manifestation contre la destruction d’une partie des jardins. Crédit photos Tomislav

Dans l’émission de ce jour, nous irons de jardin en jardin

Au pied du fort d’Aubervilliers, les jardins des Vertus sont cultivés depuis un siècle par des jardinier·es  et des ouvrier·e·s qui y font pousser des courges, des pommes de terre, des tomates, de la sauge, des cerisiers, des pommiers, des belles de nuit ou encore des amaranthes.

Mais ce trésor de petites parcelles et de cabanes est aujourd’hui menacé : la Société du Grand Paris veut y stocker les déblais du chantier de la station Fort d’Aubervilliers de la nouvelle ligne 15 du métro. Plusieurs milliers de mètres carrés de jardin et des dizaines d’arbres sont menacés de finir sous les gravats.

Comble du cynisme, ce ne sont pas les bassins qui vont détruire les jardins, mais un « Splashpad, un pentagliss, un solarium minéral et un village finlandais » tout ceci dans un des quartiers les plus pauvres de France.

Ce 17 avril 2021, une marche partait de la mairie d’Aubervilliers pour se rendre au jardin des vertus, près du fort d’Aubervilliers. C’est le reportage réalisé ce samedi d’avril que vous allez entendre. Nous y entendrons pêle-mêle ; les brigades de solidarité populaire, une réflexion sur la société du grand Paris, une occupante du théâtre de l’Odéon et un membre des jardins familiaux de Fleury-Mérogis


En seconde partie d’émission, nous revenons sur la cité jardin de la butte rouge et la volonté de la mairie de Châtenay-Malabry de la détruire.

La Butte Rouge est une cité jardin est un patrimoine architectural populaire magnifique qui peut disparaitre. Conçu dès les années 30, il abrite 8000 habitants sur 72 hectares dans un écrin de verdure, d’arbres centenaires, de jardins ouvriers… Les promoteurs lorgnent depuis longtemps sur cet espace proche du bois de Verrières, non loin du parc de sceaux, de la vallée aux loups et à 15 km de Paris. C’est indéniable, pour eux, cette cité est trop bien pour les prolos et le projet du grand Paris les éjectera toujours plus loin de la capitale.

Ce projet de démolition porté par la mairie de Châtenay-Malabry (92290) ferait perdre 2000 à 3000 logements HLM : à bas loyer. Cette disparition importante de logements sociaux programmée viendrait aggraver la crise du logement déjà patente en Île-de-France. Il faut rappeler que c’est dans ces logements que vivent les personnes et familles privées d’emploi, des smicards, tous les premiers de corvée.
Le gouvernement a débloqué deux milliards supplémentaires de fonds à l’ANRU(agence nationale de rénovation urbaine) avec l’engagement d’Action logement dans une rénovation urbaine adaptée au contexte d’urgence, et pourtant il continue à donner son feu-vert à de multiples démolitions.

Malgré les campagnes mensongères orchestrées par le maire et les promoteurs ; la cité est viable et nécessite effectivement des travaux de rénovation pour entretenir le patrimoine et résoudre les problèmes d’humidité, de chauffage… Comment expliquer que la mairie et l’office HLM aient pu laisser vivre des familles avec des enfants malades dans des appartements dangereux pour leur santé alors qu’ils peuvent leurs en accorder un autre et engager des travaux dans ceux qui en ont besoin ? Pourquoi mettre il en avant le besoin de détruire la cité par le manque d’accessibilité pour les personnes handicapées alors qu’il suffit de construire des rampes d’accès.

Si, au dire de monsieur le maire monsieur Segaud, les journalistes et les collectifs de défense de la cité de la butte rouge auraient fait circuler des chiffres fantaisistes, c’est dû à un manque de transparence de sa part. En effet, aucune maquette n’a à ce jour été révélée aux habitants. Quelles formes auront les bâtiments, ou seront-ils implantés, quelle hauteur, quelle largeur auront-ils ? C’est le flou, les grands mots et les belles promesses qui suscitent inquiétude et légitimes suspicions. De plus ce projet est vivement combattu par les plus grands noms de l’architecture comme Jean Nouvel, les descendants des bâtisseurs de la cité les sirvin, Jean-Louis Cohen, Christian de Portzamparc, ou les architectes tout récemment récompensés par le Prix Pritzker 2021 : Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal.

Le classement de la cité jardin de la butte-rouge en patrimoine culturel est primordial pour la sauver. La mairie sous couvert de protection a fait voter la modification du Plan local d’urbanisme qui permettra la démolition de la cité, malgré le résultat largement défavorable de l’enquête de proximité.

L’État dispose de tous les leviers pour s’opposer à ce projet porté par la ville de Châtenay-Malabry :
• Il peut refuser de financer la démolition des logements sociaux via l’ANRU.
• l’État peut refuser le dé-conventionnement des logements sociaux, sur l’ensemble du périmètre de la cité-jardin, sans lequel la mairie ne peut démolir.
L’argent sera-t-il plus fort que la logique et que les besoins du peuple, l’argent sera-t-il plus fort que la nécessité de préserver notre environnement.

Les prises de paroles que vous pouvez entendre dans cette émission ont été enregistrées lors des délibérations du 18 mars 2021 du conseil du territoire.

PAS DE POUBELLE NUCLÉAIRE EN MEUSE/ JARDIN À DÉFENDRE

Télécharger

Les 1er, 2 et 3 juin au Tribunal de Bar-le-Duc se tenait le procès des sept « malfaiteurs » de la lutte à Bure. Des ami.e.s luttant contre le projet de méga-poubelle atomique Cigéo(centre industriel de stockage géologique).

Il n’y a toujours aucun déchet nucléaire à Bure. Pour autant, nous sommes à un moment charnière, car Cigéo pourrait bientôt être reconnu d’utilité publique : expropriations, défrichement du Bois Lejuc et premiers chantiers pourraient voir le jour d’ici à 2022.

Dans cette première partie d’émission, nous entendrons un entretien réalisé a bar le Duc lors du procès dit des sept « malfaiteurs » et nous serons avec Régine et Patrick membres de BURESTOP 55 / Collectif Meuse contre l’enfouissement des déchets radioactifs. En leurs compagnies, nous ferons un point d’étape du projet Cigéo et des luttes qui se mènent contre ce projet.

En seconde partie d’émission, nous irons du côté du jardin des vertus à Aubervilliers qui fait face à une menace de destruction d’une partie de ses jardins, pour la construction d’une piscine olympique et d’un solarium pour les jeux olympique de 2024.

Dans ce reportage, réalisé le dimanche 6 juin 2021, nous vous proposons une ballade a la rencontre de ceux et celles qui défendent le maintien de ce jardin.

Bonne écoute !

Pour plus information sur la lutte contre cigéo :
CONTACT MAIL : info@burestop.eu

FACEBOOK : https://www.facebook.com/Burestop/


Pour nous rejoindre, participer à la mobilisation, visiter les jardins, et plus d’infos sur :
Facebook : www.facebook.com/JardinsAubervilliers/
Twitter : www.twitter.com/JardinsAuber
Instagram : https://www.instagram.com/sauvons_les_jardins_d_auber/

email : jardinpasdengin(@)riseup.net

LES JARDINS DES VERTUS / IL FAUT SAUVER LA BUTTE ROUGE ET SES JARDINS

Télécharger

Aubervilliers 17 avril 2021 ; manifestation contre la destruction d’une partie des jardins. Crédit photos Tomislav

Dans l’émission de ce jour, nous irons de jardin en jardin

Au pied du fort d’Aubervilliers, les jardins des Vertus sont cultivés depuis un siècle par des jardinier·es  et des ouvrier·e·s qui y font pousser des courges, des pommes de terre, des tomates, de la sauge, des cerisiers, des pommiers, des belles de nuit ou encore des amaranthes.

Mais ce trésor de petites parcelles et de cabanes est aujourd’hui menacé : la Société du Grand Paris veut y stocker les déblais du chantier de la station Fort d’Aubervilliers de la nouvelle ligne 15 du métro. Plusieurs milliers de mètres carrés de jardin et des dizaines d’arbres sont menacés de finir sous les gravats.

Comble du cynisme, ce ne sont pas les bassins qui vont détruire les jardins, mais un « Splashpad, un pentagliss, un solarium minéral et un village finlandais » tout ceci dans un des quartiers les plus pauvres de France.

Ce 17 avril 2021, une marche partait de la mairie d’Aubervilliers pour se rendre au jardin des vertus, près du fort d’Aubervilliers. C’est le reportage réalisé ce samedi d’avril que vous allez entendre. Nous y entendrons pêle-mêle ; les brigades de solidarité populaire, une réflexion sur la société du grand Paris, une occupante du théâtre de l’Odéon et un membre des jardins familiaux de Fleury-Mérogis


En seconde partie d’émission, nous revenons sur la cité jardin de la butte rouge et la volonté de la mairie de Châtenay-Malabry de la détruire.

La Butte Rouge est une cité jardin est un patrimoine architectural populaire magnifique qui peut disparaitre. Conçu dès les années 30, il abrite 8000 habitants sur 72 hectares dans un écrin de verdure, d’arbres centenaires, de jardins ouvriers… Les promoteurs lorgnent depuis longtemps sur cet espace proche du bois de Verrières, non loin du parc de sceaux, de la vallée aux loups et à 15 km de Paris. C’est indéniable, pour eux, cette cité est trop bien pour les prolos et le projet du grand Paris les éjectera toujours plus loin de la capitale.

Ce projet de démolition porté par la mairie de Châtenay-Malabry (92290) ferait perdre 2000 à 3000 logements HLM : à bas loyer. Cette disparition importante de logements sociaux programmée viendrait aggraver la crise du logement déjà patente en Île-de-France. Il faut rappeler que c’est dans ces logements que vivent les personnes et familles privées d’emploi, des smicards, tous les premiers de corvée.
Le gouvernement a débloqué deux milliards supplémentaires de fonds à l’ANRU(agence nationale de rénovation urbaine) avec l’engagement d’Action logement dans une rénovation urbaine adaptée au contexte d’urgence, et pourtant il continue à donner son feu-vert à de multiples démolitions.

Malgré les campagnes mensongères orchestrées par le maire et les promoteurs ; la cité est viable et nécessite effectivement des travaux de rénovation pour entretenir le patrimoine et résoudre les problèmes d’humidité, de chauffage… Comment expliquer que la mairie et l’office HLM aient pu laisser vivre des familles avec des enfants malades dans des appartements dangereux pour leur santé alors qu’ils peuvent leurs en accorder un autre et engager des travaux dans ceux qui en ont besoin ? Pourquoi mettre il en avant le besoin de détruire la cité par le manque d’accessibilité pour les personnes handicapées alors qu’il suffit de construire des rampes d’accès.

Si, au dire de monsieur le maire monsieur Segaud, les journalistes et les collectifs de défense de la cité de la butte rouge auraient fait circuler des chiffres fantaisistes, c’est dû à un manque de transparence de sa part. En effet, aucune maquette n’a à ce jour été révélée aux habitants. Quelles formes auront les bâtiments, ou seront-ils implantés, quelle hauteur, quelle largeur auront-ils ? C’est le flou, les grands mots et les belles promesses qui suscitent inquiétude et légitimes suspicions. De plus ce projet est vivement combattu par les plus grands noms de l’architecture comme Jean Nouvel, les descendants des bâtisseurs de la cité les sirvin, Jean-Louis Cohen, Christian de Portzamparc, ou les architectes tout récemment récompensés par le Prix Pritzker 2021 : Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal.

Le classement de la cité jardin de la butte-rouge en patrimoine culturel est primordial pour la sauver. La mairie sous couvert de protection a fait voter la modification du Plan local d’urbanisme qui permettra la démolition de la cité, malgré le résultat largement défavorable de l’enquête de proximité.

L’État dispose de tous les leviers pour s’opposer à ce projet porté par la ville de Châtenay-Malabry :
• Il peut refuser de financer la démolition des logements sociaux via l’ANRU.
• l’État peut refuser le dé-conventionnement des logements sociaux, sur l’ensemble du périmètre de la cité-jardin, sans lequel la mairie ne peut démolir.
L’argent sera-t-il plus fort que la logique et que les besoins du peuple, l’argent sera-t-il plus fort que la nécessité de préserver notre environnement.

Les prises de paroles que vous pouvez entendre dans cette émission ont été enregistrées lors des délibérations du 18 mars 2021 du conseil du territoire.

JOURNÉE D’ACTION EUROPÉENNE POUR LE DROIT AU LOGEMENT ET À LA VILLE / LE LANDY SAUVAGE (rediffusion)

Télécharger

Le cortège de la manifestation parisienne, samedi 27 mars.

Paris est vidée de ses populations, Paris, c’est pour les riches !

2020 en France, le prix des logements a encore augmenté. Les profits issus du logement cher ont à peine diminué, malgré la crise sanitaire et sociale. La crise du logement s’aggrave : toujours plus de sans-abri, de mal-logé.e.s, de jeunes et d’étudiant.e.s en galère, d’expulsions…

Berlin : les locataires se mobilisent et gagnent !  Plusieurs dizaines de milliers de locataires berlinois ont manifesté et obtenu que les loyers privés ne dépassent pas 6 à 12 euros le mètre carré et que des amendes jusqu’à 500 000 euros soient délivrées sans délai par la commune contre les bailleurs fraudeurs…

Je suis logée en résidence sociale dans le Xe : 11 m2, 468 euros par mois. Avant j’habitais en squat, c’était mieux, au moins j’avais de l’espace !


Ce 27 mars 2021, nous étions dans le cortège parisien. Nous entendrons les interventions des représentants de syndicat de locataires, mais aussi des entretiens avec des collectifs de locataires, une habitante en résidence sociale, le collectif Stop Airbnb et celui des architectes.

INTERVIEW

Le maire ne doit pas apprécier que les gens se réunissent chez nous pour résister aux JO ou à la création d’une bretelle d’autoroute !

Retour au Landy sauvage à Saint-Denis, un lieu occupé sans droit ni titre depuis 2018. Il a pris au fur et à mesure de ces années une étoffe particulière dans une ville comme Saint-Denis qui poursuit de manière rapide une restructuration urbaine dans le sillage du projet de Jeux olympiques, que la ville doit en partie accueillir en 2024. Pour cela, la société du Grand-Paris prévoit le développement de nouvelles lignes de métro et celle de Saint-Denis Pleyel passe pour prioritaire. L’intérêt soudain porté à des quartiers pauvres et qui n’intéressaient personne auparavant a fait de la ville une usine à gaz. Et les habitants trouvent dans le projet associatif du lieu et son discours de résistance à la promotion d’une nouvelle ville une certaine résonance. En 2020, l’affaire a pris un tour franchement politique avec l’élection du nouveau maire socialiste, pressé de donner à la ville « un nouveau souffle ». La justice avait donné jusqu’à juillet 2021 aux habitants et aux associations le temps de s’organiser et de déménager. Qu’à cela ne tienne, la mairie se saisissant du prétexte d’un incendie mineur a décidé de précipiter leur éviction. 

JOURNÉE D’ACTION EUROPÉENNE POUR LE DROIT AU LOGEMENT ET À LA VILLE / LE LANDY SAUVAGE

Télécharger

Le cortège de la manifestation parisienne, samedi 27 mars.

Paris est vidée de ses populations, Paris, c’est pour les riches !

2020 en France, le prix des logements a encore augmenté. Les profits issus du logement cher ont à peine diminué, malgré la crise sanitaire et sociale. La crise du logement s’aggrave : toujours plus de sans-abri, de mal-logé.e.s, de jeunes et d’étudiant.e.s en galère, d’expulsions…

Berlin : les locataires se mobilisent et gagnent !  Plusieurs dizaines de milliers de locataires berlinois ont manifesté et obtenu que les loyers privés ne dépassent pas 6 à 12 euros le mètre carré et que des amendes jusqu’à 500 000 euros soient délivrées sans délai par la commune contre les bailleurs fraudeurs…

Je suis logée en résidence sociale dans le Xe : 11 m2, 468 euros par mois. Avant j’habitais en squat, c’était mieux, au moins j’avais de l’espace !


Ce 27 mars 2021, nous étions dans le cortège parisien. Nous entendrons les interventions des représentants de syndicat de locataires, mais aussi des entretiens avec des collectifs de locataires, une habitante en résidence sociale, le collectif Stop Airbnb et celui des architectes.

INTERVIEW

Le maire ne doit pas apprécier que les gens se réunissent chez nous pour résister aux JO ou à la création d’une bretelle d’autoroute !

Retour au Landy sauvage à Saint-Denis, un lieu occupé sans droit ni titre depuis 2018. Il a pris au fur et à mesure de ces années une étoffe particulière dans une ville comme Saint-Denis qui poursuit de manière rapide une restructuration urbaine dans le sillage du projet de Jeux olympiques, que la ville doit en partie accueillir en 2024. Pour cela, la société du Grand-Paris prévoit le développement de nouvelles lignes de métro et celle de Saint-Denis Pleyel passe pour prioritaire. L’intérêt soudain porté à des quartiers pauvres et qui n’intéressaient personne auparavant a fait de la ville une usine à gaz. Et les habitants trouvent dans le projet associatif du lieu et son discours de résistance à la promotion d’une nouvelle ville une certaine résonance. En 2020, l’affaire a pris un tour franchement politique avec l’élection du nouveau maire socialiste, pressé de donner à la ville « un nouveau souffle ». La justice avait donné jusqu’à juillet 2021 aux habitants et aux associations le temps de s’organiser et de déménager. Qu’à cela ne tienne, la mairie se saisissant du prétexte d’un incendie mineur a décidé de précipiter leur éviction. 

LE TRIANGLE DE GONESSE : UNE PREMIÈRE ZAD EN RÉGION PARISIENNE/ JEUX OLYMPIQUES 2024

Télécharger

Triangle de Gonesse, 22 février 2021

Alors que le gouvernement n’a toujours pas fait connaître son choix pour l’avenir du Triangle de Gonesse et l’autonomie alimentaire des Franciliens, les citoyens mobilisés ont choisi de défendre ce patrimoine commun, en vertu de l’article L110-1 du code de l’environnement. Cette préservation signifie l’abandon par le gouvernement de la gare au milieu des champs, à la fois inutile et dispendieuse des deniers publics. Le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) rappelle aussi que les seuls transports aujourd’hui nécessaires sont situés dans des zones proches des habitant-e-s.

Le samedi 13 février 2021, se tenait devant la gare de Villiers-Le-Bel-Gonesse-Arnouville, un rassemblement organisé par des associations du territoire (Villiers-le Bel Voisins solidaires, l’Amicale des locataires du parc CDC Habitat, Vel & Bel, Villiers-Le-Bel Écologie sociale et populaire, ADHEVO) pour réclamer l’abandon de la gare Triangle de Gonesse et l’amélioration des transports du quotidien.
Dans ce premier reportage, nous entendrons les prises de paroles et les entretiens réalisé avec une gilet jaune de Saint-Brice et une occupante de la zone à défendre du triangle de Gonesse.

Le dimanche 7 février, joignant la parole aux actes, des signataires déterminés du Serment ont décidé de tenir leur engagement en protégeant les terres de façon plus active encore : ils occupent un terrain sur le Triangle, déclaré première ZAD en Ile-de-France.

Nous étions présents quelques jours avant l’expulsion du 22 février et nous avons réalisé un entretien avec un occupant de la ZAD qui nous parlera de  la mise en place de cette occupation.

Nous terminerons cette émission avec un reportage réalisé le 6 février 2021 sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris, concernant l’opposition a la tenue des jeux olympiques de 2024. Nous entendrons l’entretien réalisé ce samedi avec des membres des jardins ouvriers d’Aubervilliers, concernés par la construction d’infrastructures liées au JO 2024.

PROJET DE DÉMOLITION DE LA CITÉ-JARDIN LA BUTTE-ROUGE À CHÂTENAY-MALABRY

Télécharger

Cité-jardin de la Butte-Rouge à Châtenay-Malabry.

C’était du beau pour les prolos !

Le patrimoine social architectural et environnemental de la cité-jardin de la Butte-Rouge à Châtenay-Malabry est en péril. Cette cité, devenue une référence de l’urbanisme de l’entre-deux ­guerres pourrait bien disparaître au profit d’une vaste opération immobilière menée par l’ancien maire Georges Siffredi et son successeur Carl Segaud.


En effet, la municipalité entend raser jusqu’à 80 % de cette cité-jardin utopique de quatre mille logements sociaux, prétextant l’état « catastrophique » des bâtiments, alors que de gros travaux suffiraient à la rendre viable ; aucuns travaux sérieux d’entretien du bâti n’a été réalisé comme il se devrait depuis plus de vingt ans.

Pourtant, y a de l’argent !

Bien qu’à ce jour ni maquette ni plan précis n’ait été proposé aux habitants de Châtenay-Malabry, le projet de destruction entend faire une large place au privé et à des bourses plus fournies. La municipalité a organisé pendant les vacances de Noël une consultation concernant la modification du PLU (plan local d’urbanisme), auquel les habitants de Châtenay-Malabry ont répondu à 87 % défavorablement.

Qu’on ne nous parle pas d’écoquartier… c’est un écoquartier avant l’heure !

Pour freiner les ardeurs du maire et pour qu’il révise sa copie, il faudrait classer la cité-jardin de la Butte-Rouge ; la ministre de la culture, Roselyne Bachelot, s’y est engagée après une large campagne de presse. Elle a demandé un classement de ce site, mais dans quelles proportions et quand ?

On a envie que ça reste comme ça

Nous avons déjà réalisé deux émissions sur le sujet. Nous poursuivons avec une promenade dans la cité avec l’arrière-petit-fils de l’un des bâtisseurs de ce site remarquable, Marc Sirvin. Un reportage court diffusé sur France Culture servira d’introduction.

Jean-Pierre Garnier, urbaniste, Jean-Baptiste et Marie du DAL (Droit au logement) venus à un pique-nique de mobilisation dans la cité en juillet 2017 prendront la parole pour défendre la Butte-Rouge.

Plus d’informations sur : SOS de la cité-jardin de la Butte-Rouge.

LE SERMENT DU TRIANGLE DE GONESSE

Télécharger

Le 17 janvier 2021, sur les terres du triangle de Gonesse

Après l’abandon en novembre 2019 d’EuropaCity, projet climaticide de méga-centre commercial et de loisirs qui prévoyait une piste de ski artificielle sur des terres agricoles d’excellente qualité, les citoyennes et citoyens d’Ile-de-France espéraient le Triangle de Gonesse définitivement sauvé de l’étalement urbain.

La Société du Grand Paris a annoncé le démarrage dès le mois de février de la construction d’une gare en plein champ, dite gare du « Triangle de Gonesse », initialement promise aux promoteurs d’EuropaCity (qui tablaient sur la venue de 31 millions de visiteurs). La construction de cette gare rendrait inéluctable l’urbanisation des terres fertiles du Triangle de Gonesse, alors qu’il n’y a aujourd’hui aucun projet à desservir : les premières habitations sont situées à 1,7 km de l’emplacement prévu.

Pour stopper les travaux et pousser le gouvernement à acter la protection de ces terres agricoles, le dimanche 17 janvier 2021 dans le Triangle de Gonesse, un rassemblement c’est tenu pour refuser l’urbanisation de ces terres agricoles

Nous passerons cette heure d’émission sur cette journée du 17 janvier, et nous pourrons entendre les prises de paroles et entretien réalisé ce même jour et notamment les luttes sur le plateau de Saclay, la lecture du serment du triangle, un entretien avec un faucheur volontaire et avec Jean-Yves Souben, vice-président du Collectif Pour les Terres de Gonesse(CPTG), nous tenterons de voir les suites de ce 17 janvier.

Bonne écoute!

FOYER ADOMA D’IVRY ; MORT D’IBRAHIMA BAH ; TUI FRANCE DANS LA RUE

Télécharger

Logement

Appel du FOYER ADOMA à IVRY-sur-Seine

Harcelées, agressées et mal-logées, les femmes du foyer Adoma d’Ivry-sur-Seine réclament des conditions de vie dignes.

La révolution est en marche, un collectif d’Aulnay-sous-Bois, organisait un rassemblement de locataires de Paris Habitat, ce 23 janvier, place de l’Hôtel-de-Ville à Paris. Ils demandaient, ce jour-là, à pouvoir être reçus par Ian Brossat, conseiller de Paris, élu PCF, adjoint au logement et membre du conseil d’administration de Paris Habitat, bailleur social le plus important de la Ville.

Où était Ian Brossat ce jour-là ? Où était-il encore ? Aux dires des manifestants, chaque rassemblement organisé pour se faire entendre s’est soldé par l’intervention de la police pour les dégager à coups de gaz lacrymogène. Le collectif est venu en témoigner à la radio, le 6 janvier dernier. A les en croire, aucun tribunal n’a vraiment satisfait aux demandes des locataires. L’une a été blessée par l’effondrement d’un plafond, l’autre a contracté une maladie à force de vivre dans un logement insalubre loué. Et quand la décision de justice tombe, elle a l’aspect d’une sanction : la solution de relogement proposée, qu’on ne peut refuser, se révèle inadaptée aux besoins de la personne.

On en arriverait presque à oublier que payer un loyer, certes modeste, engage en droit le propriétaire à assurer la sécurité des bâtiments qu’il propose. Pourtant, dans le parc social, il est monnaie courante de constater que les bailleurs enrichis par les loyers modestes n’ont rien fait, depuis des décennies, pour en entretenir la pérennité. Où est passée la thune ? Qui s’en soucie ?

Il en va de même pour les foyers Adoma. Sur la place de l’Hôtel-de-Ville, Konzi, habitant du foyer Adoma, d’Ivry-sur-Seine, qui a créé une association Du gourbi à la dignité, est venu pour dénoncer les conditions de vie d’un autre siècle de la résidence du 4-14, rue Michelet. Lui et ses colocataires marcheront ensemble, ce samedi 30 janvier, au départ de la maison de quartier pour obtenir un logement digne. Ils appellent à soutien.

Adoma a annoncé, dans la foulée, la construction d’un nouveau foyer aux normes.

suivi de

Violences policières

Entretien avec Diané Bah

« La loi sécurité globale vient, en quelque sorte, légaliser ce qui se passe dans l’affaire de la mort de mon frère Ibo »

Le 6 octobre 2019 à Villiers-le-Bel vers 17 heures, Ibrahima Bah, 22 ans, sur son motocross bleu, s’engage dans la rue Faidherbe. A 100 mètres, au carrefour de cette rue, du boulevard Salvador-Allende et de l’allée des Bleuets, au pied de la Cerisaie, à Villiers-le-Bel, trois véhicules de police achèvent un contrôle routier, après avoir poursuivi une Peugeot 206. Selon les fonctionnaires, un fourgon de police, stationné perpendiculairement au trottoir, réalise alors une manœuvre pour « repartir des lieux de l’intervention ». Ibrahima Bah, qui emprunte le trottoir, percute violemment un poteau et meurt sous le choc.

La famille réclame les images de la vidéosurveillance. Des témoins affirment que le camion a délibérément obstrué la route au jeune homme. Mais la justice refuse de réquisitionner ces images pour lever le voile sur les responsabilités dans cette histoire. La famille redoute, désormais, que, comme dans l’enquête sur la mort de Gaye Camara, survenue dans la nuit du 16 et 17 décembre 2018 à Epinay-sur-Seine, la procédure se termine par un non-lieu.

La radio avait recueilli les paroles de Mahamadou Camara et Lendri (collectif Vérité et justice pour Gaye Camara), le 12 décembre 2020, trois jours avant le procès qui s’est tenu le 15 décembre en cour d’appel au tribunal de grande instance de Paris.

Les pratiques que vient entériner la loi globale existent déjà

Suivi de

L’autre crise

23 janvier : manifestation nationale de TUI France à Paris

En 2020, notre activité n’a pas été touchée, nous n’avons pas eu besoin du chômage partiel !

Un salarié de TUI France

La faute au Covid ? TUI France, filiale du voyagiste allemand TUI Group, a annoncé la suppression de 601 postes sur 900. Un PSE (en novlangue : plan de sauvegarde de l’emploi) a été déclenché par la direction. Le syndicat organisait une manifestation nationale, à Paris, le 23 janvier 2021 avec d’autre secteurs.

Le défilé des TUI France a été rejoint par bien d’autres salariés mobilisés dans leurs secteurs respectifs. Nous y avons retrouvé les salariés de Monoprix poursuivis en justice pour avoir mené des actions, alors qu’ils réclamaient, entre autres, la prime Covid. Des gilets jaunes. Un membre de Solidaires nous a annoncé l’ouverture d’une permanence intersyndicale à Limay, près de Mante-la-Jolie. Certains rêvaient, ce jour-là, d’une convergence de tous les salariés touchés par les nombreux licenciements et PSE décrétés depuis le début de la crise sanitaire.

LA COURNEUVE ET LES JEUX OLYMPIQUES 2024 / GAYE CAMARA / VINCENZO VIECCHI

Télécharger

Dans l’émission de ce jour, nous diffusons un reportage réalisé le 13 décembre 2020 a la Courneuve lors d’un rassemblement dans le cadre de la mobilisation contre les Jeux Olympiques de paris 2024.


Ensuite nous diffuserons un reportage réalisé a Champs-sur-Marne le 19 décembre 2020 suite à l’audience qui avait lieu a la cour d’appel du TGI de Paris dans l’affaire de Gaye Camara tué par la police dans la nuit du 16 au 17 janvier 2018 et dont le rendu aura lieu le 21 janvier 2021.

Enfin nous diffusons un document sonore transmis par le comité de soutien de Vincenzo Vecchi poursuivi par deux mandats d’arrêt européen pour sa participation au contre sommet du G8 de Gènes dont le rendu par la cour de cassation sera donné le 26 janvier 2021.

QUEL AVENIR POUR LE LOGEMENT SOCIAL ?

Télécharger

Depuis plusieurs mois, des mobilisations se font devant le siège de Paris Habitat pour dénoncer le mal-logement, les expulsions et la situation ignoble dans laquelle Paris Habitat laisse ses locataires. Le bailleur social, avec la complicité de la Mairie de Paris, préfère envoyer la police, préfère gazer ses locataires, plutôt que de recevoir les collectifs qui en font la demande.

Dans l’émission de ce jour, nous recevons le collectif La révolution est en marche qui est un mouvement citoyen créé à Aulnay-sous-Bois. Des locataires nous parleront aussi de leurs situations.

4eme FÊTE DES TERRES DE GONESSE(rediffusion)

Télécharger


la 4e Fête des Terres de Gonesse ce tenait  le 19 septembre dernier, avec trois associations qui s’opposent à trois grands projets franciliens incompatibles avec la protection du climat, de l’environnement et des habitants : la rénovation de la gare du Nord, l’urbanisation du Triangle de Gonesse – malgré l’abandon d’EuropaCity-, et l’extension de Roissy.

Mais d’autre secteur de luttes l’environnementale furent présente ; la ZAD du carnet en Loire-Atlantique, le terminal T4 de Roissy, la ferme des 1000 Vaches dans la Somme et bien d’autres.

Dans l’émission de ce jour, nous passerons cette heure sur le Triangle de Gonesse avec un panorama sonore de ce samedi après-midi. Bonne écoute !

ÉVACUATION DU CAMPS DE SAINT DENIS/ FEMMES DE CHAMBRE IBIS BATIGNOLLES/ CONFINEMENT EN PRISON

Télécharger

Dans l’émission de ce jour, nous diffuserons trois reportages : le 1er est un montage sur les prises de paroles concernant l’évacuation du camp de Saint-Denis ce 17 novembre.

Le 2ᵉ est un montage sur une prise de parole concernant les 16 mois de gréves reconductible des femmes de chambres de l’hôtel IBIS Batignolles.

Le dernier concernera la vie en confinement de 2 prisonniers ainsi que de leurs familles. Avec la lecture de deux lettres une de l’intérieur de la prison et l’autre de l’extérieur.

4eme FÊTE DES TERRES DE GONESSE

Télécharger


la 4e Fête des Terres de Gonesse ce tenait  le 19 septembre dernier, avec trois associations qui s’opposent à trois grands projets franciliens incompatibles avec la protection du climat, de l’environnement et des habitants : la rénovation de la gare du Nord, l’urbanisation du Triangle de Gonesse – malgré l’abandon d’EuropaCity-, et l’extension de Roissy.

Mais d’autre secteur de luttes l’environnementale furent présente ; la ZAD du carnet en Loire-Atlantique, le terminal T4 de Roissy, la ferme des 1000 Vaches dans la Somme et bien d’autres.

Dans l’émission de ce jour, nous passerons cette heure sur le Triangle de Gonesse avec un panorama sonore de ce samedi après-midi. Bonne écoute !

NANTERRE DU BIDONVILLE A LA CITÉ

Télécharger

Dans cette émission, Victor Collet nous parlent de son livre « Nanterre du bidonville à la cité ». Il y retrace les luttes qui ont traversé le bidonville de Nanterre au gré de l’évolution de la ville. Des cités de transit au cité HLM comment la figure de l’étranger se transforme pour finir par s’enliser dans ce qu’on appelle la crise des banlieues ?  Comment la stigmatisation évolue pour se cristalliser et devenir un problème dit « d’intégration » . 

Le livre de Victor Collet, « Nanterre du Bidonville à la cité » fait dialoguer les archives et les mémoires sur l’histoire de l’immigration et de Nanterre au regard du présent.  Bonne écoute !

CHÔMAGE ET PRÉCARITÉ / GRÉVE DU 5 DÉCEMBRE / LA BUTTE ROUGE


Télécharger

Trois sujets dans l’émission de ce jour. Nous serons dans la manifestation de ce 30 Novembre contre le chômage et la précarité et nous entendrons plusieurs entretiens et prises de parole qui parleront de cette situation.

En seconde parties d’émission , nous reviendrons sur la gréve du 5 Décembre avec la seconde parties de la rencontre interprofessionnelle qui se tenait a la bourse du travail le 27 Novembre dernier.

Nous terminerons cette émission par un reportage réalisé le 30 Novembre dernier a la cité de la butte rouge à Châtenay-Malabry ou se déroulait un rassemblement contre le projet de destruction de cette cité.

MARSEILLE : 1 AN APRÈS / SNCF : DES GARES EN CENTRE COMMERCIAL ?


Télécharger

Dans un premier temps , nous seront a Marseille car 1 an plus tard la situation pour les rescapé-e-s de la rue d’Aubagne a peu évolué. nous entendront un extrait de la conférence de presse qui a eu lieu cette semaine , intitulé : Marseille en colère . Dans la suite , nous seront en compagnie du collectif maison blanche sur la question du mal logement à Marseille.

En seconde partie d’émission , nous seront à Paris ou ce 5 Novembre se tenait un rassemblement devant la Gare du nord de cheminot-e-s venus de tout le pays , pour s’opposer aux incessantes réorganisations, les suppressions d’emplois, les mobilités contraintes, l’ultra polyvalence et la précarisation qui conduisent à une véritable souffrance au travail. Interviendront entres autres , un agent commercial de la gare de Melun.

EUROPACITY : EN MARCHE VERS PARIS

Télécharger

Les 4 et 5 octobre dernier, nous étions nombreux.ses à exiger de l’état l’abandon  du projet europacity et de sa gare et l’ouverture d’une concertation sur l’avenir des dernières terres agricoles de Gonesse  à proximité de Paris.

Dans l’émission de ce jour , nous diffusons le reportage réalisé le 4 octobre sur la première étape qui amenée les marcheuses et marcheurs de Gonesse a Pantin

LES RÉSIDENTS DES FOYERS EN COLÈRE

Télécharger l'émission

Dans des logements foyers, foyers de jeunes, foyers de travailleurs, « résidences sociales », même si les résidents ont un toit, leur droit à une vie privée et familiale est nié, leur droit d’organiser une vie collective et solidaire adaptée à leur mode de vie également .

Dans l’émission de ce jour , nous recevons Boubou Soumaré , président de la coordination des foyer Plaine-commune et Silla Diaby , président du comité des résidents du foyer de la duée dans le 20eme arrondissement de Paris.

En leurs compagnie , nous parlerons de l’histoire des foyers et de leur situation et de la manifestation de ce samedi 19 octobre à 14h qui partira de Château Rouge vers Père Lachaise

 

ALLEMAGNE / EUROPACITY : MARCHONS POUR LES TERRES DE GONESSE


Télécharger l'émission

191003les-chardons-de-la-revolte-1024x576

Dans l’émission de ce jour , nous serons tout d’abord en compagnie de Alain , militant allemand avec qui nous parlerons de l’organisation de la conférence contre les violences d’état en Allemagne et en Europe , qui se tiendra du 26 au 28 Octobre à Berlin .

En seconde partie d’émission nous parlerons en compagnie de Bernard Loup , président du CPTG collectif pour le triangle de Gonesse , de la marche qui se déroulera les 4 et 5 Octobre depuis le triangle de Gonesse jusqu’à Paris .

L’ AVENIR DES FOYERS DE TRAVAILLEURS AFRICAINS

Télécharger l'émission

191002

Dans cette émission nous parlerons de la semaine anti-raciste qui a eu lieu du 21 au 29 septembre 2019 dans le 20ème arrondissements de Paris concernant les menaces d’expulsions dans les foyers.

LA RÉNOVATION URBAINE CONTESTÉE

Télécharger l'émission

190924-st-denis-renovation-urbaine-507x372

Un premier rassemblement se tenait le 31 août dernier en présence des trois conseils citoyens de Saint Denis, des associations de locataires et d’autres collectifs locaux.

Avec pour mot d’ordre : « Pour que la rénovation du quartier se fasse pour et avec nous et pas contre nous ! », le collectif dénonce le chantage fait par les pouvoirs publics essayant d’imposer un projet fait sans concertation et la tentative de monter les habitants les uns contre les autres.

Dans l’émission de ce jour , nous serons dans le quartier du Franc Moisin ou ce tenait cette rencontre et dans ce reportage , nous entendrons les habitantes et habitants et associations mobilisé sur ce projet de rénovation urbaine dans ce quartier de Saint-Denis

EUROPACITY : GARE A LA GARE

Télécharger l'émission

190920

Le gouvernement a décidé d’offrir à Auchan une gare du Grand Paris (la gare « Triangle de Gonesse »), uniquement destinée à acheminer la clientèle de ce projet hyper-consumériste : des fonds publics pour des profits privés. 
C’est cette gare dont la construction doit débuter dès le mois de novembre , alors même que la ligne 17-Nord , censée la desservir , n’est pas prévue avant 2027.

Voici le sujet de ce jour . Nous commencerons par une ballade dans le triangle de Gonesse et poursuivrons par un reportage du 25 juillet dernier sur l’occupation d’un chantier  en vue de la construction de la nouvelle gare de la ligne 17

EUROPACITY : UNE GARE EN PLEIN CHAMPS


Télécharger l'émission

190812-EUROPACITY-932x576

Dans ce reportage , nous serons a Gonesse le 25 Juillet dernier ou se tenait une action de blocage sur le chantier préparatoire a la ligne 17 Nord du Grand Paris Express , chantier qui a commencé le 21 juin dernier.

Nous entendrons des entretiens réalisé avec des personnes présentes sur ce blocage. Bonne écoute!

MENACE D’EXPULSION AU CENTRE SOCIAL AUTOGÉRÉ DE SAINT-DENIS


Télécharger l'émission

190622 centre social autogere st denis (1)

Ce lieu est occupé depuis décembre 2018 ,il constitue un véritable lieu refuge pour plus d’une trentaine de personnes aux profils différents avec le point commun d’être tou-te-s recalé-e-s des services du 115 particulièrement saturés en Seine Saint-Denis .

Y résident aussi bien des hommes célibataires que des femmes isolées,des femmes enceintes ,des familles ,des enfants avec ou sans papiers français qui risquent tou-te-s de se retrouver à la merci de la rue en plein été sans solution d’hébergement.

Ce 30 Juillet , une conférence de presse fut organisée par celles et ceux qui occupent ce lieu au 5 rue de la poterie à Saint-Denis et l’équipe radio de l’actualité des luttes vous invite a l’écoute des interventions qui ont ponctué cette conférence de presse.

MARSEILLE : CAPITALE DE LA RUPTURE


Télécharger l'émission

 width=

Dans cette émission on revient à Marseille pour comprendre la politique de la ville depuis les effondrements des immeubles rue d’Aubagne.

On écoutera le point de vue d’un urbaniste engagé dans la défense d’un centre ville populaire au sein du collectif du 5 novembre et ceux d’artistes qui travaillent au partage de la richesse culturelle marseillaise, envers et contre les institutions culturelles de la ville. Bonne écoute !

EFFONDREMENT DES IMMEUBLES A MARSEILLE RUE D’AUBAGNE

 

Télécharger l'émission

 

190624

Dans cette émmission nous faisons le point sur la politique de relogement des expulsé.

 

 

EUROPACITY : LES 24H DU TRIANGLE


Télécharger l'émission

190617

Le Triangle de Gonesse compte 670 hectares d’excellentes terres agricoles, à moins de 15 kilomètres de Paris. La Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) voulue par l’Etat détruirait 300 hectares, dont 80 hectares pour le méga-centre commercial EuropaCity : 500 boutiques, 2.700 chambres d’hôtel, un aquapark, une piste de ski artificielle… Le reste de la ZAC serait occupé par des bureaux.

Dans l’émission de ce jour , nous vous diffusons le reportage réalisé le 19 Mai dernier , lors de la mobilisation pour la 3ème Fête des Terres de Gonesse; bonne écoute !

EUROPACITY


Télécharger l'émission

190515europacity

EuropaCity, porté par le groupe Auchan et le conglomérat chinois Wanda, est un projet de gigantesque complexe de commerces et de parc de loisirs, avec hôtels, restaurants, parc aquatique climatisé et piste de ski artificielle.

Dans l’émission de ce jour , nous serons en compagnie de Bénédicte et Clara de l’association CARMA (Coopération pour une ambition agricole, rurale et métropolitaine d’avenir) Avec nos invitée, nous reviendrons sur le projet EuropaCity , sur le projet CARMA et les 24 Heures du Triangle qui commenceront dès ce samedi 18 mai sur le triangle de Gonesse.

LE MAL LOGEMENT A MARSEILLE


Télécharger l'émission

190408

Dans cette émission nous vous diffusons un reportage fait par le collectif  » A L’ABORDAGE », collectif Marseillais. Cette émission traitera et reviendra sur le drame qui a eu lieu le 5 Novembre dernier suite a l’éffondrement qui a causé la mort de plusieurs personnes dans le quartier de Noaille.

ASSOCIATION ENSEMBLE A BAGNOLET, CONFERENCE-DEBAT DU 26/03 SUR LES VIOLENCES INTER-QUARTIERS


Télécharger l'émission

190404

Ce mardi 26/03, avait lieu une conférence-débat autour des solutions possibles face aux violences inter-quartiers : c’était un événement inédit et c’est à Bagnolet que ça s’est passé, au sein même du quartier populaire à La Capsulerie.

HABITER LA VILLE


Télécharger l'émission

190201-logement-300x169

Dans l’émission de ce jour , ce posera la question de la réappropriation de la ville . ce Mercredi , environs 150 personnes ont occupé le gymnase de la Ville de Paris situé 18 rue Roquépine, Paris 8e, proche de l’Élysée. Dans ce premier reportage nous entendrons les occupants parler de leur situations . dans la seconde partie de l’émission , nous serons a Marseille ou le 2 Février aura lieu une manifestation contre le mal logement et dans ce reportage , nous entendrons les témoignage des personnes toujours en luttes suite a l’effondrement de deux immeubles en Novembre 2018.

CHRONIQUE DE MARSEILLE


Télécharger l'émission

190110 martigue mobilisation gilets jaunes 5 janvier 2019

Dans l’émission de ce jour deux reportages . Tout d’abord , nous serons a Martigues ce 5 Janvier sur la mobilisation gilets jaunes et gilets rouges et en seconde parties d’émission , nous entendrons un reportage réalisé a Marseille dans le quartier de Noaille suite aux mobilisations contre le logement indigne. Bonne écoute !

MARSEILLE EN COLÈRE ACTE 5


Télécharger l'émission

Pour finir cette semaine spéciale sur le quartier de Noailles et l’habitat insalubre du centre ville marseillais, on continue à vous diffuser des extraits de l’émission Harragas animée par Kamar sur radio galère.
Bonne écoute!

MARSEILLE EN COLÈRE ACTE 4


Télécharger l'émission

Ces deux prochaines émissions, on vous propose d’écouter des morceaux de l’émission Harragas animé par Kamar sur Radio Galère à Marseille. Kamar a réalisé de nombreux reportages sur le quartier de Noailles.

On vous laisse découvrir cette émission sur le site internet de radio galère et aujourd’hui, on écoute Harragas sur les ondes de radio FPP.

MARSEILLE EN COLÈRE ACTE 3


Télécharger l'émission

Dans cette émission on poursuit notre écoute au cœur de Noailles à Marseille avec les témoignages des habitants délogés du quartier, Kamar, une personne du DAL, la maire du 1er et 7eme arrondissement et des personnes de l’assemblée de la Plaine.

Touché par le processus de pourrissement pour dégager les pauvres et détruire nos lieu de vie, Marseille tisse des liens de solidarités, rassemble ces forces, et laisse éclater sa colère. Bonne écoute !

MARSEILLE EN COLÈRE ACTE 2


Télécharger l'émission

Dans l’actualité des luttes on continue à vous diffuser des prises de parole sur le droit à la ville enregistrées lors du rassemblement appelé à l’occasion du conseil municipal de cette fin d’année annulé à la dernière minute par le maire Gaudin. Ensuite on se baladera entre La Plaine et Noailles pour saisir l’ambiance de ces dernières semaines au cœur de ce Marseille populaire. Bonne écoute !

MARSEILLE EN COLÈRE ACTE1


Télécharger l'émission

Nous débutons la diffusion d’une série de 5 émissions sur la situation a Marseille après l’effondrement des immeubles rue d’Aubagne.

Dans cette émission on vous diffuse les prises de paroles lors du rassemblement lundi 10 décembre devant l’Hôtel de ville suite à l’effondrement des immeubles rue d’Aubagne. Bien que le maire Gaudin ait décidé d’annulé le dernier conseil municipal de l’année, le rassemblement se maintient pour faire entendre la colère des Marseillais.

Dans la seconde partie, on entendra Sabine Bernasconi maire du 1 et 7 arrondissement, lors d’une réunion mardi 11 décembre avec les habitant-e-s de Noailles délogé-e-s. La maire mène à bien sa mission de communication pour contenir la colère face au mépris et à la violence institutionnelle. Bonne écoute!

QUELLE AVENIR POUR LES FOYERS DE TRAVAILLEURS IMMIGRÉS ?


Télécharger l'émission

Aujourd’hui dans l’actualité des luttes nous vous diffusons une partie de la discussion autour de la transformation des foyers de travailleurs immigrés du 20éme arrondissement de paris en résidence sociale et les problématique et luttes que cela implique . bonne écoute!

MARSEILLE : POUR UN DROIT A LA VILLE


Télécharger l'émission

181203 manif marseille

Aujourd’hui dans l’actualité des luttes nous vous diffusons un montage de plusieurs reportages que nous avons pu récupérer sur internet au sujet de la lutte contre le mal logement qui a lieu a Marseille depuis le 5 Novembre.

Vous entendrez des témoignage réalisé lors de la manifestation du 14 novembre, un extrait de la conférence de presse donnée le lendemain par le collectif du 5 Novembre, une seconde conférence de presse autour de la manifestation et des violences policières subites lors de celle ci et enfin un reportage réalisé lors de la manifestation du 1er Décembre dernier bonne écoute !

HÔTEL PARK HYATT VENDOME / COLLECTIF BARAS A BAGNOLET


Télécharger l'émission

Deux reportages dans l’émission de ce jour . Dans un premier temps , nous serons a la Cantine des Pyrénées ou se tenait ce 18 Novembre , un repas de soutien aux grévistes de l’hôtel Park Hyatt Vendôme en grève depuis le 25 septembre 2018. Ils et elles luttent avec la CGT-HPE pour l’amélioration de leurs conditions de travail.

Dans un second temps , nous entendrons un entretien réalisé avec le collectif Baras qui occupe un ancien site de la sécurité sociale à Bagnolet . Le collectif Baras est convoqué devant le Tribunal d’instance de Pantin : la CPAM 93 essaye de récupérer l’immeuble de l’ancienne Sécu de Bagnolet, occupé fin septembre par le collectif.

fb_img_1541146875207-34b88-80f6f-4-150x150

PARIS JO 2024, MIRACLE OU MIRAGE ?


Télécharger l'émission

Au grand dam de ses habitants, notamment les plus marginalisés, Paris est sens dessus dessous depuis que les Jeux olympiques 2024 lui ont été attribués dans des circonstances des plus opaques. À grands renforts de campagnes publicitaires et de chantiers dans les transports métropolitains, ce sont des Jeux « exemplaires » que l’on promet aux Parisiens/ parisiennes.

Pourtant, si l’on se fie aux éditions précédentes, l’exemple donné par les JO jusqu’à présent été celui de l’endettement à outrance et des « éléphants blancs » qui accablent encore les villes hôtes plusieurs décennies après avoir accueilli l’événement.

Dans l’émission de ce jour , nous entendrons les interventions qui ont eu lieu lors de la présentation du livre: PARIS JO 2024, MIRACLE OU MIRAGE ? paru au Éditions Libre & Solidaire .Cette présentation se tenait au bar restaurant le lieu dit le 9 Octobre dernier.

MARSEILLE : LA COUPE EST PLAINE / ROMAINVILLE : LA FORET EN LUTTE


Télécharger l'émission

foret de romainville 6 11 2018 (3)

Dans l’émission de ce jour , il sera question de la transformation des villes . nous serons dans un premier temps avec Bruno Le Dantec , journaliste à CQFD journal mensuel basé a Marseille et nous parlerons avec lui de la lutte qui a lieu pour garder un espace populaire au cœur de Marseille.

En seconde partie d’émission , nous serons avec Hélène militante écologiste et il sera question de la sauvegarde de la foret sauvage de Romainville menacé de destruction.

FÊTE DE TERRES DE GONESSE


Télécharger l'émission

Le 27 Mai dernier se tenait au nord de Paris sur le triangle de Gonesse , un grand rassemblement contre le projet EuropaCity . Dans l’émission de ce jour , nous vous proposons quelques échos sonores de cette journée de Dimanche.Bonne écoute !

LE TRIANGLE DE GONESSE


Télécharger l'émission

En 2010,lors du débat public sur les projets de réseaux de transport Grand Paris et Arc Express,une réunion publique est prévue en Novembre à Gonesse.Une gare du Grand Paris sur le Triangle de Gonesse figure sur le plan« à titre optionnel» avec un point d’interrogation.A cette réunion,les associations présentes apprennent au moment de la
présentation du cahier d’acteur d’Immochan que le groupe Auchan souhaite implanter un immense centre commercial,de
loisir et de culture sur le Triangle de Gonesse intitulé Europacity.

Dans l’émission de ce jour,nous serons avec Bernard Loup,président du CPTG-collectif pour le triangle de Gonesse.nous reviendrons en sa compagnie sur cette luttes contre le projet Europacity et ceci a quelques jours de la fête des terres de Gonesse qui aura lieu ce Dimanche 27 Mai de 10H à 18h sur le triangle de Gonesse.plus d’info sur le site: nonaeuropacity.com

En cours d’émission,nous serons par téléphone avec un postier d’Asnières sur seine,sur la suite du mouvement de gréve qui a débuté le 26 Mars dernier dans une partie des Hauts de Seines et en fin d’émission nous aurons quelques information sur le mouvement dans les université.

LOI ELAN / PAROLE DE CHEMINOT


Télécharger l'émission

le projet de loi Elan (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique)sera présenté en première lecture a l’assemblée nationale fin Mai.nous serons en début d’émission avec Jean-Baptiste Eyraud,de l’Association Droit Au Logement (DAL),en sa compagnie,nous tenterons de décrypter ce nouveau projet logement et cohésion sociale.

Dans cette même lignée nous diffuserons un reportage réalisé dans le quartier Schuman a Melun le 7 Avril dernier lors d’un barbecue anti-destruction ou des habitant-e-s disent leur refus de la démolition des 22 et 24, rue Robert Schuman, mais oui à la rénovation du quartier et cela dans le cadre du nouveau programme de rénovation urbaine.

Et nous terminerons cette émission par un entretien avec Nico qui est cheminot et qui revient sur le mouvement de gréve a la SNCF qui a débuté le 3 Avril dernier.

L’ARCHITECTURE CARCÉRALE


Télécharger l'émission

Construire la peine dans les murs. L’architecture est au service d’un projet politique, en matière carcérale comme dans d’autres domaines. Pour en parler nous avons interviewé Francis Habouzit auteur d’un livre : Architecture et spatialité des nouvelles prisons.