LA COMMUNE DE PARIS ; épisode 9

Télécharger

À l’occasion des 150 ans de la Commune de Paris et à partir du 18 mars, Raspouteam et l’Actualité des Luttes font revivre l’insurrection parisienne dans une série d’émissions thématiques.

Rendez vous tous les jeudi de 12h30 à 13h30 sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM et partout dans le monde sur rfpp.net.

Retrouvez le Journal Illustré de la Commune de Paris sur le site de Raspouteam.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est TRAIT.png.

Dans ce 9ème épisode de notre série, nous allons nous intéresser à la participation des étrangers a la commune. Paris accueille une grande partie de ses étrangers, il s’agit essentiellement d’une immigration de travail.

Nous débutons cette émission en compagnie de Sylvie Aprile, historienne française spécialiste de l’histoire politique et sociale de l’Europe du XIXe siècle et en particulier de l’histoire des révolutions et de 1848. Elle reviendra sur la présence des étrangers dans la capitale.

En seconde partie d’émission, nous reviendrons sur la place de l’immigration aujourd’hui à Paris, pour cela nous seront avec des membres de la Coordination  des Sans Papiers de Montreuil, qui sera suivi de l’entretien réalisé avec des membres de la Coordination  des Sans Papiers 20eme et du collectif 20eme solidaire.

Il sera question de la situation des sans papiers en France et de la campagne en cours pour une carte d’habitant local qui fait écho aux revendications de la commune de Paris.

CRISE SANITAIRE :comment refonder notre système de santé ?

Télécharger

Des années que les gouvernements cassent notre système de santé et prennent les hôpitaux pour des start-ups. La crise sanitaire n’a fait que l’empirer et. un an après, le gouvernement continue de laisser des lits d’hôpitaux être supprimés.

Dans l’émission de ce jour, nous parlerons du système de santé au regard de la pandémie de covid-19.

Pour cela, nous vous diffusons une rencontre qui se tenait à Paris, le 11 avril 2021. Débat organisé par le CNNR(conseil national de la nouvelle résistance), avec André Grimaldi (CHU Pitié-Salpêtrière), Didier Ménard (Président de La Place santé), Pierre Schwob-Tellier (infirmier aux urgences, membre du Collectif Inter-Urgences).

MANIFESTATION DU 1ER MAI 2021/ RATP ; MENACE DE LICENCIEMENT D’AHMED BERRAHAL / PROCÈS D’ASSA TRAORÉ

Télécharger

Dans l’émission de ce jour, nous diffusons une partie des reportages réalisés lors du rassemblement du 1er mai 2021 a Paris et nous reviendrons sur la fin de cette journée du 1er mai avec la lecture de texte d’analyse.

Ensuite, nous parlerons de la menace de licenciement d’Ahmed Berrahal, élues CGT en Seine-Saint-Denis et chauffeur de bus RATP du dépôt de Pantin, pour avoir dénoncé des agressions sexuelles.

Nous terminerons avec l’appel de soutien d’Assa Traoré suite au procès a son encontre pour diffamation.

LES JARDINS DES VERTUS / IL FAUT SAUVER LA BUTTE ROUGE ET SES JARDINS

Télécharger

Aubervilliers 17 avril 2021 ; manifestation contre la destruction d’une partie des jardins. Crédit photos Tomislav

Dans l’émission de ce jour, nous irons de jardin en jardin

Au pied du fort d’Aubervilliers, les jardins des Vertus sont cultivés depuis un siècle par des jardinier·es  et des ouvrier·e·s qui y font pousser des courges, des pommes de terre, des tomates, de la sauge, des cerisiers, des pommiers, des belles de nuit ou encore des amaranthes.

Mais ce trésor de petites parcelles et de cabanes est aujourd’hui menacé : la Société du Grand Paris veut y stocker les déblais du chantier de la station Fort d’Aubervilliers de la nouvelle ligne 15 du métro. Plusieurs milliers de mètres carrés de jardin et des dizaines d’arbres sont menacés de finir sous les gravats.

Comble du cynisme, ce ne sont pas les bassins qui vont détruire les jardins, mais un « Splashpad, un pentagliss, un solarium minéral et un village finlandais » tout ceci dans un des quartiers les plus pauvres de France.

Ce 17 avril 2021, une marche partait de la mairie d’Aubervilliers pour se rendre au jardin des vertus, près du fort d’Aubervilliers. C’est le reportage réalisé ce samedi d’avril que vous allez entendre. Nous y entendrons pêle-mêle ; les brigades de solidarité populaire, une réflexion sur la société du grand Paris, une occupante du théâtre de l’Odéon et un membre des jardins familiaux de Fleury-Mérogis


En seconde partie d’émission, nous revenons sur la cité jardin de la butte rouge et la volonté de la mairie de Châtenay-Malabry de la détruire.

La Butte Rouge est une cité jardin est un patrimoine architectural populaire magnifique qui peut disparaitre. Conçu dès les années 30, il abrite 8000 habitants sur 72 hectares dans un écrin de verdure, d’arbres centenaires, de jardins ouvriers… Les promoteurs lorgnent depuis longtemps sur cet espace proche du bois de Verrières, non loin du parc de sceaux, de la vallée aux loups et à 15 km de Paris. C’est indéniable, pour eux, cette cité est trop bien pour les prolos et le projet du grand Paris les éjectera toujours plus loin de la capitale.

Ce projet de démolition porté par la mairie de Châtenay-Malabry (92290) ferait perdre 2000 à 3000 logements HLM : à bas loyer. Cette disparition importante de logements sociaux programmée viendrait aggraver la crise du logement déjà patente en Île-de-France. Il faut rappeler que c’est dans ces logements que vivent les personnes et familles privées d’emploi, des smicards, tous les premiers de corvée.
Le gouvernement a débloqué deux milliards supplémentaires de fonds à l’ANRU(agence nationale de rénovation urbaine) avec l’engagement d’Action logement dans une rénovation urbaine adaptée au contexte d’urgence, et pourtant il continue à donner son feu-vert à de multiples démolitions.

Malgré les campagnes mensongères orchestrées par le maire et les promoteurs ; la cité est viable et nécessite effectivement des travaux de rénovation pour entretenir le patrimoine et résoudre les problèmes d’humidité, de chauffage… Comment expliquer que la mairie et l’office HLM aient pu laisser vivre des familles avec des enfants malades dans des appartements dangereux pour leur santé alors qu’ils peuvent leurs en accorder un autre et engager des travaux dans ceux qui en ont besoin ? Pourquoi mettre il en avant le besoin de détruire la cité par le manque d’accessibilité pour les personnes handicapées alors qu’il suffit de construire des rampes d’accès.

Si, au dire de monsieur le maire monsieur Segaud, les journalistes et les collectifs de défense de la cité de la butte rouge auraient fait circuler des chiffres fantaisistes, c’est dû à un manque de transparence de sa part. En effet, aucune maquette n’a à ce jour été révélée aux habitants. Quelles formes auront les bâtiments, ou seront-ils implantés, quelle hauteur, quelle largeur auront-ils ? C’est le flou, les grands mots et les belles promesses qui suscitent inquiétude et légitimes suspicions. De plus ce projet est vivement combattu par les plus grands noms de l’architecture comme Jean Nouvel, les descendants des bâtisseurs de la cité les sirvin, Jean-Louis Cohen, Christian de Portzamparc, ou les architectes tout récemment récompensés par le Prix Pritzker 2021 : Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal.

Le classement de la cité jardin de la butte-rouge en patrimoine culturel est primordial pour la sauver. La mairie sous couvert de protection a fait voter la modification du Plan local d’urbanisme qui permettra la démolition de la cité, malgré le résultat largement défavorable de l’enquête de proximité.

L’État dispose de tous les leviers pour s’opposer à ce projet porté par la ville de Châtenay-Malabry :
• Il peut refuser de financer la démolition des logements sociaux via l’ANRU.
• l’État peut refuser le dé-conventionnement des logements sociaux, sur l’ensemble du périmètre de la cité-jardin, sans lequel la mairie ne peut démolir.
L’argent sera-t-il plus fort que la logique et que les besoins du peuple, l’argent sera-t-il plus fort que la nécessité de préserver notre environnement.

Les prises de paroles que vous pouvez entendre dans cette émission ont été enregistrées lors des délibérations du 18 mars 2021 du conseil du territoire.

MANIFESTATION ANTIFASCISTE/ RÉPRESSION SYNDICALE ET POURSUITES JUDICIAIRES / LA VILLE DE PARIS ET LE TEMPS DE TRAVAIL

Télécharger

Quatre reportages, illustre l’émission de ce jour.

Nous débuterons par le sujet réalisé ce samedi 10 avril ou se tenait à Paris une manifestation antifasciste appelée par plusieurs groupes antifascistes large, incluant collectifs spécifiques, organisations syndicales et politiques.

Nous pourrons entendre différents entretiens réalisé dans cette manifestation.

Nous poursuivons cette émission avec la question de la répression syndicale et des poursuites judiciaire qui en découle. Illustration de cela avec dans un premier temps, un entretien réalisé avec Ahmed Berrahal, syndicaliste CGT a la RATP, qui nous parlent de la lutte qu’il mène au sein de son entreprise contre le harcèlement.

Dans un second temps, nous parlerons de la situation a Monoprix, avec Rodrigue membre du collectif CGT monoprix et qui avec d’autre salarié-e-s du groupe comparaissait au tribunal de Paris le 8 avril 2021, suite a une assignation de l’enseigne qui estime qui y a eu lors des actions syndicales, blocage des magasins.

Nous terminerons cette émission par un reportage réalisé le 4 février 2021, suite a la mobilisation des agentes et agents communaux de la ville de Paris contre l’augmentation du temps de travail et nous entendrons l’entretien réalisé avec une bibliothécaire.

Ceci en appel a une journée de gréve et de manifestation qui se tiendra ce mardi 13 avril, jour du Conseil de Paris. Manifestation jusqu’à l’Hôtel de Ville, rendez-vous à confirmer :9 h 30 à Gare de Lyon, Tour Mattei, 207 rue de Bercy, 75012 Paris.

LUBRIZOL TENTE D’ÉCHAPPER A SON PROCÈS

Télécharger

Rouen 26 septembre 2020 ; manifestation devant l’usine lubrizol

Le 26 septembre 2019, les habitantes et habitants de Rouen et de son agglomération se réveillaient sous un immense panache de fumées. Dans la nuit, près de 10 000 tonnes de produits chimiques ont brûlé. Malgré les propos rassurants du ministre Castaner et du préfet local, les faits sont là : le nuage comprenait bel et bien des composants cancérogènes, et des débris des toitures amiantés ont couvert une partie de la ville. Mais 18 mois après, Lubrizol essaie d’éviter son procès pénal

Tout d’abord le Samedi 27 mars 2021, dix-huit mois après l’incendie de l’usine Lubrizol, près de 150 personnes se sont rassemblées à Rouen pour manifester.

Car Lubrizol est en train de tenter un recours en nullité au tribunal de Paris pour échapper aux sanctions qui pèsent justement sur cette entreprise chimique. En effet, ils veulent faire valoir un vice de procédure pour que le procès n’ait pas lieu et tente d’acheter Bertrand Bellanger, président du Département, qui aimerait abandonner toutes poursuites contre l’entreprise pour la somme de 115 000 € , affirme Christophe Holleville, secrétaire de l’Union des victimes de Lubrizol.

Nous sommes le deuxième pays d’Europe en nombre de sites dangereux. Il y a en France trois accidents industriels par jour et nous ne le savons pas et nous ne bougeons pas », continue Paul Poulain, membre de Notre maison brûle, une « plateforme d’autodéfense populaire face aux dangers industriels ».

Il faut que le procès ait lieu, parce que c’est le moyen de faire reconnaître ce qui s’est passé. Pour l’instant, les différentes associassions mobilisées ont plutôt l’impression que tout est fait pour invisibiliser l’incendie de Lubrizol et pour minimiser ces conséquences, car il faut absolument qu’il y ait un suivi des maladies, des cancers, des malformations congénitales.

« Lubrizol France par l’intermédiaire de Madame Striga, la présidente de Lubrizol France, soutient qu’un agent de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) aurait été auditionné par le service régional de police judiciaire (SRPJ) durant l’enquête, et que cette audition n’aurait pas été versée à la procédure, jetant un doute sur l’ensemble de la procédure. Elle s’appuie sur une discussion qu’elle aurait eu soi-disant avec un agent de la DREAL, dans un couloir, qui lui aurait dit qu’elle aurait été auditionnée par le SRPJ, sauf que c’est faux.

Les associations d’habitants soutienne que « c‘est un gros mensonge, et le dossier ne serait pas équitable. Mais de qui on se moque là ? Une entreprise qui fait des milliards, si elle veut bien se battre, elle n’a qu’à engager de bons avocats, et se battre contre nous, les pauvres petites victimes. Si elle croit qu’elle va se défiler comme ça, elle se trompe, parce que nous on ne lâchera pas. C’est vraiment la honte de voir un industriel qui fuit ses responsabilités. Nous sommes déterminés, une affaire comme celle-ci, elle ne peut pas s’arrêter sur une nullité comme ça. C’est grave ce qui s’est passé le 26 septembre, on a eu de grosses séquelles, psychologiques, physiques. C’est David contre Goliath, une industrie milliardaire, face à nous qui sommes des victimes, monsieur et madame tout le monde, avec nos pauvres moyens qui nous battons contre cette multinationale. Et aujourd’hui, elle se fait passer pour quelqu’un qui n’aurait pas le droit à un procès équitable. Quelle honte, c’est honteux. Mais ça nous donne de l’énergie pour les combattre pénalement ».

L’agent de la Dreal a été interrogée par un juge d’instruction, elle  aurait déclaré qu’elle n’a jamais été auditionnée par le SRPJ de Rouen, contrairement à ce que prétendrait la présidente de Lubrizol France, ajoute Simon De Carvalho.

Cette affaire, a été étudiée le 31 mars à Paris.

Manifestement, cette requête est vouée à l’échec, comme cela devrait être confirmé lors du délibéré du 30 juin. Cependant, cela aura permis à Lubrizol de gagner du temps en retardant les investigations et en reculant la programmation du procès pénal, espérant sans doute que les habitantes et habitants auront alors oublié le crime industriel du 26 septembre 2019.

Si le ministère de l’Environnement a pris quelques mesures après l’incendie concernant les stockages de produits dangereux, le compte n’y est pas et les industriels, à Rouen comme ailleurs, continuent à jouer avec la vie des travailleurs et travailleuses et des riveraines et riverains. Il reste à construire un mouvement d’ensemble pour organiser une résistance populaire contre les risques industriels. Les initiatives de mobilisation de septembre prochain pour les 20 ans de l’explosion d’AZF et les deux ans de l’incendie de Lubrizol pourraient y contribuer.

Dans un premier temps, vous allez entendre Simon qui fait partie de l’association des victimes de Lubrizol et qui était à Paris dans la salle d »audience. Puis Christophe qui s’est rendu également à Paris et suivra un extrait de la réunion publique organisée le 25 septembre 2020 par le collectif unitaire lors de l « anniversaire » dès un an de la catastrophe de Lubrizol à Rouen.

GILETS JAUNES ; SOLIDARITÉ AVEC LES CONDAMNÉ-E-S

Télécharger

1er décembre 2018. Acte 3 des Gilets jaunes. Sous la pression populaire, la police doit quitter la place de l’Étoile, et les manifestant.es gagnent l’Arc de Triomphe. Les images font le tour du monde, les Gilets jaunes imposent leur présence au cœur des quartiers bourgeois de la capitale.

La répression ne se fait pas attendre, et la police interpelle 412 personnes à Paris pour la seule journée de samedi. De nombreuses comparutions immédiates s’enchaînent, où les peines sont lourdes.

Deux ans d’enquête plus tard, 12 personnes seront traînées devant le tribunal correctionnel de Paris.

Dans ce contexte de répression, comment se passe l’entraide et la solidarité avec les gilets jaunes incarcérés ? C’est le thème que nous allons aborder dans l’émission de ce jour.

Pour cela, nous serons en plateau avec Marie et par téléphone avec Micha, toutes deux membres du collectif Un petit mot un sourire « où écrire à nos condamnés ». Groupe créé en août 2019, afin de permettre aux personnes qui le souhaitent d’écrire à des camarades incarcérés.

Dans le courant de l’émission, noue entendrons l’entretien réalisé avec Victor, membre du syndicat des gilets jaunes. Il nous parlera de la création du syndicat et de la grande marche des gilets jaunes qui est partie de Montpellier, le 16 mars dernier.

OCCUPATION ODÉON 2021 / SNCF ; UNE GRÈVE SOUTERRAINE

Télécharger

Depuis jeudi 4 mars, plusieurs intermittent·es occupent le théâtre de l’Odéon, à Paris. Chaque jour, se tient devant le théâtre une agora ou plusieurs thèmes sont débattus. Le vendredi 26 mars 2021, le collectif Occupation Odéon 2021 lance ses vendredis de la colère et organisait une manifestation contre la réforme de l’assurance chômage !

Dans ce premier reportage, nous seront dans le cortège et nous entendrons plusieurs entretiens réalisé lors de cette manifestation.

Depuis début janvier, les agents qui assurent la maintenance des voies (l’Infrapole) du secteur de la gare du nord à Paris sont en grève pour demander une meilleure reconnaissance de leurs conditions de travail et une revalorisation salariale, à la hauteur de 20 € supplémentaires par jour.

Ce 18 mars 2021, ses même agents de maintenances, se sont rassemblées près de la gare du nord avec leurs soutiens. Dans cette seconde parties d’émission, nous entendrons différentes prises de paroles et un entretien avec un agent qui nous parle de ce mouvement de gréve.

JOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE LES VIOLENCES POLICIÈRES

Télécharger

Ce samedi 20 mars 2021, se tenait à Paris la manifestation contre le racisme et les violences policières. Des manifestations avez lieu dans de nombreuses villes française mais aussi au niveau international. Manifestation organisée par le réseau d’entraide vérité et justice.

Dans l’émission de ce jour, nous vous proposons l’écoute de plusieurs prises de paroles qui se sont succédé ce samedi après-midi a Paris.

RELAXE POUR LES ÉTUDIANTS DE NANTERRE/ AMADOU KOUMÉ / MOBILISATION A SANOFI

Télécharger

Vitry-sur-Seine 4 mars 2021 ; devant la plateforme R&D et industrielle de Sanofi

En cette journée de mobilisation étudiante, nous commençons par un reportage réalisé le lundi 15 mars à la sortie du Tribunal administratif de Nanterre lors d’un rassemblement organisé en soutien à 4 étudiants poursuivis pour des violences en réunion présumées, exercées à l’encontre de vigiles de l’université Paris-Nanterre.

Le 7 octobre 2019, quatre militants étudiants à Nanterre étaient empêchés de prendre part à une réunion de CFVU- Commission de la Formation et de la vie universitaire. Accusés par les vigiles en lien avec les tensions générées par cette entrave à leur droit syndical, ils étaient par la suite placés en garde à vue et convoqués au tribunal.

À cette période une mobilisation qui s’organiser en faveur des « sans fac » multiplient les actions et les rassemblements, allant jusqu’à investir, pendant plus de 55 heures, le bâtiment B qui abrite l’administration, ainsi que le bureau du président de l’université.

Dans cette émission, nous vous diffusons la prise de parole de Victor qui annonce la relaxe obtenue suite à leur audience et l’interview d’une personne présente à ce rassemblement en appel à la mobilisation d’aujourd’hui, mardi 16 mars à 14 h rue de Grenelle afin de manifester contre la précarité étudiante.

Ensuite, nous vous diffuserons un reportage réalisé samedi 13 mars 2021 lors de la commémoration de la mort d’Amadou koumé, et à l’occasion de la journée internationale contre les violences policières au départ de la Gare du Nord à Paris.

Six ans après sa mort, un procès aura bien lieu dans l’affaire d’Amadou Koumé.
Amadou, âgé de 33 ans, est décédé dans la nuit du 5 au 6 mars 2015 au cours d’une violente opération de police. Menotté au sol par trois policiers, c’est finalement un agent de la brigade anti-criminalité qui a procédé à la clé d’étranglement qui lui a ôté la vie. Laissé à plat-ventre durant plusieurs minutes, il est mort alors que le fourgon de police l’emportait au commissariat du 10ème arrondissement de Paris.

Alors que le procureur de la République avait initialement classé l’affaire sans suite le 9 novembre 2015, et que l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) avait conclu le 16 juin 2016 à l’absence de faute professionnelle, la famille d’Amadou n’a cessé d’exiger justice et vérité sur les circonstances de sa mort. Et la lutte commence à porter ses fruits.

Suite au dépôt d’une plainte avec constitution de partie civile, une information judiciaire avait été ouverte le 20 juin 2016, pour “violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner” et “non-assistance à personne en péril”. Trois fonctionnaires de police ont été mis en examen, l’un en 2017 pour “coups mortels” et les deux autres en 2019 pour “homicide involontaire”. Aujourd’hui, l’instruction est close et un procès devrait se tenir.

Nous terminerons l’émission avec un reportage réalisé le jeudi 10 mars autour de la mobilisation organisée par les salariés de Sanofi.

Sur leur plaquette de présentation Sanofi se décrit comme une entreprise bio-pharmaceutique mondiale spécialisée dans la santé humaine qui marche et pour cause en 2018 Sanofi dans le palmarès des entreprises du CAC40 est la seconde qui se goinfre le plus avec 5,66 milliard d’euros distribué à ses actionnaires.

C’est comme d’habitude, le schéma est le même : externalisation, sous-traitance de l’ensemble de l’activité… La recherche interne jugée trop coûteuse est abandonnée au profit de l’acquisition de molécules, d’entreprises pharmaceutiques, la mise en place de partenariats et le recours à la prestation. Les fonctions supports sont délocalisées et sous traitées dans des pays à bas coût. Des médicaments majeurs comme les anti-infectieux et le cardiovasculaire sont abandonnés par Sanofi, pas assez rentable.

En temps de confinement dû à la Covid la farce est difficile à digérer. Pendant que les big-pharma se gavent, leur incapacité de répondre aux besoins des populations est patente et mortifère. (Pour les vaccins anti covid, Bruxelles a négocié les tarifs : 1,78 euro pour AstraZeneca, 10 euros pour CureVac et 14,68 pour Moderna…) Sans rendre public leur composition, ni de le rendre universelle… Et tout ça avec l’argent public puisque c’est la sécu qui paye pour la France.

Pourtant, si les États le voulaient, aux vues de la situation d’urgence nationale et les circonstances d’extrêmes urgences ils pourraient tout à fait légalement activer la licence obligatoire des vaccins.

Nous nous sommes rendus à une action organisée par les salariés de Sanofi devant le siège de l’entreprise. Plusieurs sites touchés étaient représentés.

Pour plus d’info : antisanofric@gmail.com
la lutte des Sanofis pour les nuls

LE TRIANGLE DE GONESSE : UNE PREMIÈRE ZAD EN RÉGION PARISIENNE/ JEUX OLYMPIQUES 2024

Télécharger

Triangle de Gonesse, 22 février 2021

Alors que le gouvernement n’a toujours pas fait connaître son choix pour l’avenir du Triangle de Gonesse et l’autonomie alimentaire des Franciliens, les citoyens mobilisés ont choisi de défendre ce patrimoine commun, en vertu de l’article L110-1 du code de l’environnement. Cette préservation signifie l’abandon par le gouvernement de la gare au milieu des champs, à la fois inutile et dispendieuse des deniers publics. Le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) rappelle aussi que les seuls transports aujourd’hui nécessaires sont situés dans des zones proches des habitant-e-s.

Le samedi 13 février 2021, se tenait devant la gare de Villiers-Le-Bel-Gonesse-Arnouville, un rassemblement organisé par des associations du territoire (Villiers-le Bel Voisins solidaires, l’Amicale des locataires du parc CDC Habitat, Vel & Bel, Villiers-Le-Bel Écologie sociale et populaire, ADHEVO) pour réclamer l’abandon de la gare Triangle de Gonesse et l’amélioration des transports du quotidien.
Dans ce premier reportage, nous entendrons les prises de paroles et les entretiens réalisé avec une gilet jaune de Saint-Brice et une occupante de la zone à défendre du triangle de Gonesse.

Le dimanche 7 février, joignant la parole aux actes, des signataires déterminés du Serment ont décidé de tenir leur engagement en protégeant les terres de façon plus active encore : ils occupent un terrain sur le Triangle, déclaré première ZAD en Ile-de-France.

Nous étions présents quelques jours avant l’expulsion du 22 février et nous avons réalisé un entretien avec un occupant de la ZAD qui nous parlera de  la mise en place de cette occupation.

Nous terminerons cette émission avec un reportage réalisé le 6 février 2021 sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris, concernant l’opposition a la tenue des jeux olympiques de 2024. Nous entendrons l’entretien réalisé ce samedi avec des membres des jardins ouvriers d’Aubervilliers, concernés par la construction d’infrastructures liées au JO 2024.

JO 2024 : loi olympique et libertés publiques

Nous vous proposons en nouvelle diffusion, une émission de zoom écologie du 7 janvier 2021. Zoom écologie et diffusée tout les jeudi de 20 h 30 a 21 h 30 sur fpp106.3 et rfpp.net

Émission consacrée aux conséquences politiques de l’organisation des JO à Paris avec le collectif NON aux JO 2024 et la Quadrature du Net.

Nous parlons de la loi olympique votée en avril 2018 en vue de la préparation et de la tenue des jeux olympiques de 2024 à Paris. Directement dictée par le comité olympique au pays hôte, cette loi permet notamment une accélération et une facilitation des procédures d’urbanisme afin de tenir les délais (et de limiter les possibilités de contestation).

http://zoom-ecologie.net/

PROJET DE LOI DE SÉCURITÉ GLOBALE

Télécharger

Dans l’émission de ce jour, nous reviendrons sur les enjeux du projet de loi de sécurité globale

Nous commençons par l’analyse du projet de loi faite par le site internet Camille décode en date du 29 novembre 2020

Nous poursuivrons l’émission, avec un document du journal en ligne Médiapart, qui a collecté et analysé des centaines de vidéos prises le 12 décembre 2020 à Paris lors de la manifestation contre la loi « Sécurité globale »

Nous terminerons cette émission par l’entretien que nous avons réalisé le 13 janvier dernier avec Christian, membre de l’assemblée des blessées. Il reviendra sur l’organisation de la coordination en vue de la nouvelle manifestation de ce samedi 16 janvier 2021 et donnera quelques perspectives pour la suite de la mobilisation.

Pour paris, le départ de la manifestation de ce samedi 16 janvier se fera à 14 h de la Place Félix Éboué (métro Daumesnil) vers la place de la Bastille et sera précédé d’une conférence de presse a 13 h.

HOMMAGE À DES MILITANTES KURDES / WISSAM EL-YAMNI

Télécharger

En 2019, l’artiste Thierry Toth a proposé cette œuvre, intitulée Wissam El-Yamni 1981-2012, pour une exposition au conseil général du Puy-de-Dôme. Elle a été refusée.

Dans la nuit du 9 au 10 janvier 2013, les militantes kurdes Sakine Cansiz, Fidan Dogan (Rojbîn) et Leyla Saylemez ont été retrouvées sans vie, dans les locaux du Centre d’information du Kurdistan, à Paris, froidement exécutées de plusieurs balles dans la tête.

L’assassin présumé, Omer Güney, un Turc de 34 ans, est incarcéré le 21 janvier 2013. L’enquête confiée à une juge d’instruction cerne bien l’implication des services secrets turcs (MIT), mais ne parvient pas à remonter jusqu’aux commanditaires. le 17 décembre 2016, Güney meurt d’une pneumonie, cinq semaines avant le début de son procès. L’action publique cesse. Les familles des victimes vont se constituer partie civile à partir de mars 2018 pour que l’enquête reprenne et que la preuve du lien entre l’assassin et le MIT soit établie.

Le samedi 9 janvier 2021 se tenait à Paris une manifestation pour exiger justice et vérité. Dans cette première partie d’émission, nous vous proposons l’écoute du reportage réalisé ce même jour.

Dans la nuit du 31 décembre 2011, Wissam El-Yamni était violemment interpellé par la police de Clermont-Ferrand puis placé en garde à vue. Dans la nuit, le jeune homme tombe et se retrouve dans le coma. Il meurt neuf jours plus tard.

En neuf ans, comment l’affaire a-t-elle évoluée ? En deuxième partie d’émission, nous reviendrons sur la question de l’expertise lors d’une conférence de presse qui se tenait le 8 janvier 2021 à Paris avec Farid El-Yamni, frère de Wissam et son avocat, Henri Braun.

5 janvier 2021 : MONOPRIX ASSIGNE DES ÉLU-E-S CGT EN JUSTICE,

suivi de

18 décembre 2020 : LA MARCHE DES SOLIDARITÉS, ACTE IV

Télécharger

« Ni la justice, ni le président de Monoprix… nous empêcherons de faire ce qui est normal »

Une salariée

Le mardi 5 janvier 2021 devant le tribunal de Paris se tenait un rassemblement de soutien aux quatorze élu-e-s CGT de Monoprix, accusés d’avoir bloqué le magasin de La Fourche (17e) le 3 octobre 2020. Cette action s’inscrivait dans le cadre de l’acte XI des « samedis de la révolte » lancés par le collectif CGT Monoprix Île-de-France.

Salariés et délégués réclamaient, entre autres, le versement de l’intégralité de la prime Covid d’un montant de mille euros à l’ensemble des salariés. En effet, l’enseigne, dont le groupe Casino est l’unique actionnaire, a décidé d’attribuer cette prime selon ses critères, à savoir le nombre d’heures travaillées par les salariés et de n’en verser qu’une partie à ceux qui avaient posé leurs vacances. Qu’il est loin le temps des héros anonymes et ordinaires du premier confinement, où Emmanuel Macron lui-même convenait : « Il faudra nous rappeler que notre pays, aujourd’hui, tient tout entier sur des femmes et des hommes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal. »

Les assignés ont comparu devant le juge des référés du tribunal judiciaire de Paris. La direction demande à ce qu’ils soient condamnés solidairement à 400 euros à titre de provisions sur dommages et intérêts, ainsi que les frais de justice. Rendu, le 9 février.

Une « atteinte à la liberté du commerce »

Cette nouvelle sanction judiciaire fait suite à celle de l’action du collectif, le 12 septembre 2020, devant le Monoprix situé à Convention dans le 15e. Entre les discours et la distribution de tracts aux clients, certains manifestants avaient tenté d’entrer à plusieurs dans le magasin. Une « atteinte à la liberté du commerce« , a reconnu le juge, le 3 décembre dernier, condamnant les 18 élu-e-s CGT à payer une indemnité de 3 000 euros en « dédommagement des frais » engagés par Monoprix pour l’assignation devant la justice.

« Vos salariés vivent dans la merde ! »

Une employée à Monoprix

Écoutons-la, écoutons-les !

Pour les suivre : #collectifcgtmonoprixiledefrance

Sources : France bleu pour le 5 janvier. Première condamnation des 18 relayée par l’ensemble des médias traditionnels.

Acte IV de la marche des solidarités, le 18 décembre à Paris.

Journée internationale des migrants ; le 18 décembre dernier se tenait une manifestation, malgré toutes les entraves, à Paris comme dans 60 autres villes en France. Pour la liberté de circuler et pour l’égalité et des papiers et des logements pour toutes/tous.

En secondes parties d’émission, nous seront dans cette acte 4 de la marche des solidarités et  nous pourrons entendre les prises de parole et interviews qui rythmeront ce reportage.

GAZ ET ÉLECTRICITÉ ; VERS UNE PRIVATISATION ? / RÉVEILLON AVEC LES GRÉVISTES DE L’HÔTEL IBIS BATIGNOLLES

Télécharger

Dans l’émission de ce jour, nous poursuivons la diffusion de reportages retraçant une partie des mobilisations de cette fin d’année 2020.

Le projet « Hercule » semble motivé par deux objectifs apparents. Le premier est celui de mettre fin au mécanisme ARENH, qu’EDF juge « asymétrique », grevant ses recettes, et l’empêchant de financer son projet industriel. Le second, est d’éviter la mise en concurrence des concessions hydroélectriques demandée par l’Union européenne. Quelle en sera la conséquence pour la population ?

Le 17 décembre dernier, des gazières et gaziers, ainsi que des électriciens et des électriciennes, se sont retrouvés une journée pour protester contre ce projet de privatisation et de vente à la découpe. Dans ce premier reportage, nous entendrons notamment, un entretien réalisé lors du rassemblement qui se tenait près du ministère des finances, avec une salariée d’EDF recherche & développement des Hauts-de-Seine.

Dans la suite de l’émission, nous entendrons l’entretien réalisé le 18 décembre dernier avec un salarié de Renault.

Nous poursuivrons avec la diffusion d’une interview d’un salarié de la raffinerie Grandpuits en Seine-et-Marne et en lutte contre 700 suppressions d’emplois.

Nous terminerons cette émission avec les femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles, en grève depuis dix-sept mois, qui organisaient un réveillon de lutte non loin de l’hôtel Novotel des Halles à Paris et, dans ce reportage, nous entendrons notamment l’entretien réalisé avec Rachel, gouvernante à l’hôtel Ibis Batignolles.

GAYE CAMARA / VINCENZO VECCHI / SNCF RATP ; MENACE DE PRIVATISATION

Télécharger

Ce 15 décembre 2020, la décision sera rendue par un juge d’instruction concernant le non-lieu de l’affaire Gaye CAMARA, le procès aura lieu mardi 15 décembre à 16 h 00 au Palais de Justice (sur l’île de la cité).

En ce début d’émission, nous serons en compagnie de Mahammadou Camara, le frère de Gaye, qui nous retracera l’affaire.

Ce mardi 15 décembre à 9h, Vincenzo Vecchi passe en audience devant la Cour de Cassation de paris au Palais de Justice (sur l’île de la cité). Dans ce second temps, nous entendrons l’émission réalisée par le collectif de soutien à Vincenzo Vecchi, concernant cette audience.

Nous terminerons cette émission, sur la question de la privatisation des transports en Île-de-France avec un reportage réalisé le 9 décembre dernier, sur le rassemblement des salarié-e-s de la SNCF et de la RATP devant le siège de Île-de-France MOBILITÉ à Paris.

L’EHPAD VERDIER DE MONTROUGE EN COLÈRE

Télécharger

La situation dans établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) publique de Montrouge est catastrophique. La directrice actuelle y mène une politique managériale infantilisante que l’on pourrait qualifier de maltraitante vis à vis de son personnelle.

Aucune discussion n’y est possible, chaque tentative de remise en question y est lourdement sanctionnée. Cette réalité rejaillit évidemment sur les pensionnaires qui ont été frappés en grand nombre par la Covid-19.

Le 7 décembre, accompagnées par les syndicats CGT et FO, quelques travailleuses de l’EHPAD étaient présentes devant la mairie, qui couvrent les agissements de la directrice, pour dénoncer leurs conditions de travail et les conditions de vie des résident-e-s. Il est particulièrement scandaleux de voir d’un côté le discours officiel mettant en avant l’abnégation de ce personnelle indispensable et de l’autre la réalité de celles-ci.


Suivent deux interviews de personnelles soignantes et d’une syndicaliste de l’union départementale santé action sociale 92 CGT, réalisées lors du rassemblement de ce 7 décembre devant la mairie de Montrouge.

Et nous terminerons cette émission, avec une interview réalisée avec une infirmière de l’hôpital Tenon lors de la déambulation aux flambeaux du 09 décembre qui partait de ce même hôpital et organisée par des associations, syndicats et partis politiques du 20ᵉ arrondissement de Paris.

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES / GRÈVE A LA POSTE

Télécharger

Dans cette première partie d’émission, nous reviendrons sur la journée du 25 novembre dernier, journée internationale contre les violences faites aux femmes.

Nous entendrons une série de reportages réalisé lors des rassemblements qui se tenait place de la république à Paris et prés de la Mairie de Saint-Denis.

Dans le second temps de cette émission, nous reviendrons sur une affaire de viol concernant Julie, qui il y a dix ans fut violée par des pompiers de Paris. Nous entendrons les propos de la mère de Julie lors du rassemblement qui se tenait le 18 novembre dernier, place Vendôme.

Nous terminerons cette émission, par le récit d’un mouvement de grève au bureau de poste d’Asnières-sur-Seine, le 2 novembre dernier.

LOI DE PROGRAMMATION DE LA RECHERCHE; ACTE 2

Télécharger

Le gouvernement a  annoncé le 1er Février 2019 sa volonté de faire voter une loi pluriannuelle ambitieuse pour développer la recherche. Nous assistons au mois de novembre 2020 au dénouement de près de deux ans de « maturation » d’une loi destructrice pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR).
Le 16 mars 2020, le gouvernement annonçait le confinement de la population. Le même jour le président de la République déclarait que les réformes en cours, notamment la réforme des retraites, étaient suspendues. Tout le monde pensait que cela concernait aussi la LPPR. Il n’en était rien. En pleine crise sanitaire, le gouvernement persiste et signe : le projet de loi doit aboutir en 2020.

Le contenu de la loi de programmation de la recherche (LPR) et ses orientations néfastes avaient déclenché parmi les personnels un puissant mouvement de protestation, marqué par une journée d’action très suivie le 5 mars 2020, des assemblées générales très nombreuses et encore hier (17 novembre), en plein confinement, plus de 1200 personnes place de la Sorbonne à Paris.
Dans le premier temps de cette émission, nous diffusons le reportage réalisé ce 17 Novembre place de la sorbonne sue le rassemblement et nous pourrons entendre des entretiens réalisé avec des enseignants précaires et une enseignante titulaire et des prises de parole qui exprime la colère du secteur de la recherche.

Victor et Roga,  Initialement condamnés respectivement à 6 mois de prison ferme et 4 mois de sursis pour avoir participé à une assemblée générale dans le cadre de la mobilisation étudiante contre le Plan étudiant en 2018, ce 17 novembre le procès en appel rendait son verdict. Nous vous diffusons dans cette seconde partie d’émission, l’intervention de Victor a issue du procès qui se tenait a Versailles.

Nous terminons cette émission avec l’entretien donné au site le média par Anas K, l’étudiant victime d’une violente immolation l’année dernière devant le restaurant universitaire de l’Université de Lyon 2

LYCÉE BALZAC / GRÉVE A LA MAIRIE DE SAINT-DENIS

Télécharger

Dans l’émission de ce jour, nous irons du 17eme arrondissement de Paris à Saint-Denis

Depuis plusieurs semaine, des mouvements ont lieu dans certain lycées pour protester notamment sur les dispositifs sanitaire mis en place contre le covid-19 et la répression qui s’en suit.

Dans ce premier reportage, nous serons devant le lycée Balzac an nord ouest de Paris ou se tenait un rassemblement ce Samedi 14 Novembre.

Nous pourront entendre les différente paroles des élèves et enseignantes du Lycée et aussi des entretiens réalisée avec des lycéen-n-es de Balzac et du lycée Colbert

En seconde partie d’émission, nous nous rendrons devant la mairie de Saint-Denis ou depuis le 2 Octobre, une gréve des salarié-e-s a débutée et ce Jeudi 12 Novembre, le collectif féministe les dionysiennes, organisait un repas solidaire avec l’aide du Landy sauvage.

Dans ce reportage, nous entendrons les prises de paroles et interview qui explique se qui a fait débuté ce mouvement de gréve.

MARCHE DES SOLIDARITÉS

Télécharger

Dans l’émission de ce jour , alors que la marche des solidarités a démarrée il y a quelques jours , nous vous proposons deux temps.

dans le premier , nous écouterons l’entretien réalisé avec deux membres du collectif de sans papiers de Montreuil

le Collectif Paris 20ème Solidaire avec tous les migrants et La Flèche d’Or a organiser un week-end anti-raciste le 26 Septembre dernier . dans le second temps d’émission , entendrons quelques prises de paroles de cette journée.

HÔTEL IBIS ; ANALYSE D’UNE LUTTE SYNDICALE

Télécharger

Depuis plus de quatorze mois , des femmes de chambre et gouvernante sont en gréve a l’hôtel Ibis Batignolles dans le 17eme arrondissement de Paris.

Ses mois de gréve ont mis en lumière l’exploitation des salarié-e-s de la sous-traitance de l’hôtellerie et pour le mouvement actuelle a l’hôtel Ibis Batignolles, d’une mobilisation forte mais aussi de frein mis par certaines structures de la CGT

Pour illustrer cela , nous vous diffusion une grande partie de l’émission vive la sociale du 5 Mars 2020 . Vive la sociale est diffusée sur l’antenne de fréquence paris plurielle 106.3 un Jeudi sur deux de 19H à 20h30 . bonne écoute !

CONTRE LA RÉPRESSION AU TRAVAIL

Télécharger

BOURSE DU TRAVAIL , PARIS 16 SEPTEMBRE 2020

Les cas de répression anti-syndicale se multiplient et la solidarité tente de se regrouper dans un collectif intersyndical et interprofessionnel comme en témoigne le meeting qui s’est déroulé à Paris le 16 septembre à la Bourse du travail. Vous pourrez dans cette émission en entendre de larges extraits.

GILETS JAUNES / VINCENZO VECCHI

Télécharger

Le 12 Septembre dernier, manifestation de rentrée des gilets jaunes à Paris . Dans cette première partie d’émission , nous diffusons le reportage réalisé Samedi dernier dans la manifestation.

Dans la seconde parties d’émission , nous diffusons l’entretien réalisé par l’émission l’agenda avec Laurence Du Comité de soutien à Vincenzo Vecchi pour parler des échéances à venir et de l’audience qui aura lieu le 2 octobre prochain, à la Cour d’appel d’Angers. vous pouvez suivre et soutenir le Comité de Soutien de Vincenzo Vecchi, de Rochefort-en-Terre sur : www.comite-soutien-vincenzo.org

L’Agenda est une des deux émissions quotidiennes de Radio Fréquence Paris Plurielle (FPP), écoutable sur le 106.3FM et le site, www.rfpp.net. L’émission est en direct, tous les jours du lundis au vendredis de 12h à 12h30

BLOUSES BLANCHES COLÈRE NOIRE/MARCHE DES SOLIDARITÉS

Télécharger

prés de l’hôpital Robert debré , Le 28 Mai 2020

La colère gronde toujours dans les hôpitaux. Depuis plusieurs Jeudi des rassemblements se tiennent devant les centres hospitaliers et ont vous convie a l’écoute de ce reportage réalisé devant l’hôpital parisien Robert Debré ce 28 mai

Dans la seconde partie d’émission et a la veille de la marche des solidarités qui se tiendra ce Samedi 30 Mai , nous vous diffusons une partie de la conférence de presse qui se tenait ce 28 Mai et qui fait le point sur le déroulement de cette initiative.

L’HÔPITAL N’ATTEND PAS LA CHARITÉ

Télécharger

Emmanuel Macron s’est rendu ce vendredi 15 mai à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris, où il a été confronté à l’inquiétude des personnels soignants. Se disant conscient de la situation à laquelle ils sont confrontés, a reconnu une « erreur » de sa part.Mais cela fait beaucoup d’erreur et de bricolage depuis le début de cette pandémie de covid-19.

Dans l’émission de ce jour, nous entendrons la colère de soignant-e-s notamment lors de la visite de Macron dans un hôpital . Et dans un second temps , nous vous proposons un entretien réalisé avec une infirmière travaillant en salle de réveille dans un hôpital parisien . Elle fera un bilan des deux dernier mois passé et des perspectives de lutte a venir.

Concernant les soignant-e-s deux rdv cette semaine : mercredi 20 à 13h devant l’hôpital Tenon 4 rue de chine métro Gambetta et jeudi 21 à 13h30 devant l’hôpital Robert Debré 48bd serurier métro porte des lilas.

INTERROGATION SUR LA RENTRÉE SCOLAIRE

Télécharger

A la veille du retour dans certains établissement scolaire , dans quelle état d’esprit ce fait cette rentrée après plusieurs semaines de confinement ?

Sur ce thème dans l’émission de ce jour , nous commencerons avec l’intervention d’une parent d’élève du 20eme arrondissement de Paris, qui se tenait Le 4 Mai dernier lors du 2eme meeting éducation le 11 mai n’aura pas lieu

Nous poursuivrons avec un entretien réalisé le 6 Mai dernier en compagnie d’enseignants de Boulogne sur Mer .

Et nous terminerons avec l’ intervention d’un inspecteur du travail sur la question du droit de retrait , intervention issue du 2eme meeting éducation le 11 mai n’aura pas lieu.

VIOLENCES POLICIÈRES ET CONFINEMENT

Télécharger

Quelle traitement médiatique des violences policières en temps de confinement ? C’est dans cette perspective que dans l’émission de ce jour , nous allons entendre plusieurs témoignages.

Le premier sera celui de Joey, un habitant de Villeneuve la garenne dans les Hauts de Seine ensuite Samir, ancien membre du MIB- Mouvement de l’Immigration et des Banlieues, suivra le témoignage de Billel, collectif gilet jaune Rungis, un détour par Saint-Denis avec Madjid, élu a la mairie de Saint-Denis, il sera suivit par celui de Hadama, militant politique a Aulnay-sous-Bois et nous conclurons avec Didier syndicaliste CGT au dépôt RATP d’Aubervilliers .

MOBILISATION AU LYCÉE ROMAIN ROLLAND A IVRY / ACTE 65 GILET JAUNE

Télécharger

Nous vous diffusons un reportage réalisé suite a la mobilisation au lycée Romain Rolland le 5 Février dernier

En seconde partie d’émission , nous vous diffusons un reportage réalisé à Paris sur la manifestation Acte 65 des Gilets jaunes le 8 Février dernier

LYCÉE MOZART; mobilisation contre les E3C / LES PRÉCAIRES DE LA CULTURE S’ORGANISENT

Télécharger

Les épreuves communes de contrôle continue (E3C), nouveauté du bac « blanquer », sont censées avoir lieu en ce moment. Ces E3C , 30% de la note globale, sont organisées différemment par la direction de chaque établissement , définie uniquement par la direction de chaque lycée

Au lycée Mozart du Blanc-Mesnil (93), les enseignant-e-s et les lycéens et lycéennes sont mobilisés contre les réformes Blanquer. Nous vous proposons l’écoute du reportage réalisé ce 3 Février devant le lycée Mozart .

En seconde parties d’émission , nous entendrons un extrait de l’Assemblée générale des précaires de la Culture qui se tenait le 27 Janvier dernier à Paris au CICP centre international de culture populaire

RETRAITE AUX FLAMBEAUX CONTRE UNE RETRAITE EN LAMBEAUX

Télécharger

Aujourd’hui nous diffusons les reportages réalisé lors de la retraite au flambeau de Jeudi 23 Janvier et ceux de la manifestation du lendemain contre la réforme des retraites le 24 Janvier a Paris.

CFDT DU BOURGET

Télécharger



Dans la première partie d’émission Nous vous diffusons plusieurs interview réalisé suite a une conférence de presse suite a une intrusion de leurs siège.

Dans la deuxième partie, l’assemblée général interprofessionnelle du lendemain a paris.

REFORME DES RETRAITES : QUELLE SUITE AU MOUVEMENT ?

Télécharger

La gréve contre la réforme des retraites atteint son 47eme Jours. Alors que certaines direction syndicales appellent a la reprise , les bases syndicales et les non syndiqué-e-s ne l’entendent pas de cette oreille.

Pour en parler dans l’émission de ce jour , nous seront en studio avec Nadia , machiniste RATP du dépôt de bus Flandre , Guillaume du comité Paris nord EST place des fêtes et Ed , éboueur a la ville de paris et en leurs compagnies , nous verrons les perspectives pour la suite de ce mouvement

Dans le courant de cette émission , nous verrons quelle sont les mobilisation du coté de l’enseignement avec Baptiste de EHESS-école des hautes études en sciences sociale et Lucas étudiant au lycée Hélène Boucher

REFORME DES RETRAITES : 44eme JOURS DE GRÈVES

Télécharger

Ce Vendredi 17 Janvier ce tenait dans la matinée des Rassemblement interpro pour une Assemblée Générale sur les cours de Vincennes à Paris dans le 20e arrondissement près du dépôt de Lagny. nous sommes ce jour la au 44eme jours de gréve contre la réforme des retraites

En ce début d’émission , nous entendrons un reportage réalisé ce vendredi matin devant le lycée Hélène Boucher (20e) ou interviendront différents secteurs mobilisés

Plus tard dans la journée c’est tenu a la bourse du travail de Paris une AG interpro composée majoritairement de salarié-e-s de la RATP et de la SNCF. Et dans cette seconde parties d’émission , nous allons entendre quelques interventions de cette assemblée interprofessionnelle

DÉMISSIONS DE MÉDECINS / CAISSE DE GRÉVE

Télécharger

Mouvements sociaux dans les hôpitaux de Paris. Ici, un débrayage du personnel (médecins, infirmiers, soignants) soignant à l’hôpital Rotschild.

Ce 14 Janvier , Le Collectif Inter Hôpitaux, a organisé une conférence de presse pour annoncer la démission collective de responsables médicaux sur tout le territoire national (1000 dont 600 chefs de services )

Dans ce premier temps d’émission , nous entendrons une partie de cette conférence de presse qui se tenait mardi dernier à la Faculté de la Pitié Salpêtrière à Paris.

info com CGT, avec la CGT goodyear et SUD poste 92, dès 2016 initiaient une caisse de grève lors du mouvement contre la loi el khomri, qui déjà attaquait gravement le droit du travail. Au 15 janvier 2020 cette caisse atteignait 2 millions 400000 euros qui sont en cours de redistribution à ce jour. Dans cette seconde parties d’émission , Nous serons en compagnie de David Jourdan de info’comCGT.

La caisse est donc vide il faut à nouveau la remplir :
https://www.lepotcommun.fr/pot/solidarite-financiere  ou vous pouvez également envoyer vos chèques à caisse de grève info’comcgt, 4 rue de Guyton de Morveau, 75013 Paris.

DE PARIS A MARSEILLE: CONTRE LA REFORME DES RETRAITES

Télécharger





Dans l’émission de ce jour , diffusons des reportage du 9 janvier è  Paris, la manifestation se tenait de république a Saint-Augustin et nous entendrons  des personnels de la RATP et de la SNCF s’exprimer sur ce mouvement de gréve.
Nous irons en 2eme partie d’émission à Marseille ou il y a eu également le meme mouvement le meme jour .

32EME JOURS DE GRÉVE CONTRE LA REFORME DES RETRAITES


Télécharger

Dans ce premier direct de 2020 ,nous poursuivons les émissions sur le mouvement contre la réforme des retraites qui a débuté le 5 Décembre 2019.

Dans cette première partie d’émission en compagnie de ED éboueur a la ville de Paris , nous revenons sur ce début d’année et de la continuité du mouvement pendant les fêtes. nous ferons un point sur la rentrée scolaire a Paris avec une enseignante du 1er degré du 19eme arrondissement.

cette première partie se poursuivra avec la diffusion de deux reportages réalisé Samedi dernier à Paris le premier avec un agent ratp du RER B et le suivant avec une gilet jaune


Télécharger

Dans cette seconde partie d’émission , nous aurons divers secteur par téléphone. nos débuterons avec Elvis cheminot au technicentre TGV de Châtillon. Ensuite nous serons avec une professeur d’histoire géographie du lycée romain Roland d’Ivry et nous terminerons avec Tiziri déléguée syndicale CGT HPE a propos de la gréve a l’hôtel Ibis batignolles.

MANIFESTATION CONTRE LA REFORME DES RETRAITES


Télécharger

Le 26 décembre dernier, se tenait une manifestation commune des grévistes de la RATP et la SNCF avec l’ensemble des secteurs en grève, qui partait de la gare de l’est et deux jours plus tard une autre manifestation qui partait de la gare du Nord en jonction avec le cortège des gilets jaunes.

Dans l’émission de ce jour , nous entendrons les reportages réalisés sur ses deux manifestations parisienne. bonne écoute!

REFORME DES RETRAITES : SOUS LE SAPIN, LA GRÈVE !


Télécharger

Le mouvement contre la réforme des retraites , rentre dans sa troisième semaine de gréve

Dans l’émission de ce jour, les divers reportages nous ferons traversé Paris . d’abord , nous serons au dépôt bus de Lagny dans le 20eme arrondissement puis dans cette mâtinée du 17 Décembre , nous ferons une déambulation dans le quartier de la place des fêtes avant de rejoindre la place de la Bastille avec un crochet par le foyer Bisson dans le 20eme et prés du père Lachaise pour partir en cortège

Voici pour le décor sonore de l’émission de ce jour. bonne écoute !

Télécharger

En ce moment de gréves et de luttes contre la réforme des retraites, des assemblées générales se tiennent chaque jour dans différents lieux .

Un rassemblement se tenait ce lundi matin à la maison de la RATP , notamment pour dénoncer la répression sur les piquets de grève orchestrée par la direction RATP.

plus tard dans la journée avait lieu Gare du nord , une assemblée générale salarié-e-s SNCF/ RATP.

Nous vous proposons un reportage réalisé lors de cette AG

ON CONTINUE VERS LA GRÉVE GÉNÉRALE

Télécharger




Dans le direct de ce jour , nous continuons le suivit de la gréve qui a débuté le 5 décembre dernier contre le projet de réforme des retraites. Nous serons en plateau avec ED , éboueur a la ville de Paris

En première partie d’émission , nous serons en compagnie de Jacques Chastaing animateur du site luttes invisibles sur le mouvement social actuel et Mai 1968 , cela sera suivit de l’intervention  de Laurent , chauffeur de bus sur la question des blocages et nous terminerons cette première partie avec la diffusion de l’adresse solennelle de la CGT énergie Paris et un échange  en studio avec ED

Cette seconde partie s’ouvre avec l’intervention de Nassim , assistants d’éducation , nous poursuivons avec un reportage réalisé ce Dimanche autour d’un repas solidaire place des fête et nous terminerons avec un gilet jaune sur les action de ce Samedi  notamment au péage de Saint Arnoult et à Roissy

GILETS JAUNES : UN AN PLUS TARD


Télécharger

Dans l’émission de ce jour , nous revenons sur le mouvement des gilets jaunes qui a éclos en Novembre 2018

Nous avons réunis autour des micros , quelques gilets jaunes de différents secteurs de Paris et de la région parisienne et comme point de départ de cette émission , nous avons pris l’ acte 53 des 16 et 17 Novembre dernier

UN ÉTUDIANT S’IMMOLE POUR DÉNONCER LA PRÉCARITÉ.

Télécharger

Un étudiant syndiqué à SUD s’est immolé le 8 novembre 2019, devant le Crous de Lyon. Cet acte désespéré et surtout politique alerte sur les conditions précaires des étudiants, dans un système universitaire de plus en plus concurrentiel.

De nombreux.ses étudiant.e.s se retrouvent dans des conditions intenables, manquent de bourses, ou reçoivent des aides bien trop faibles, vivent dans des logements Crous insalubres et en nombre insuffisants, mangent mal, sont en concurrence permanente, en situations de stress, de surmenage… La moitié d’entre nous doivent cumuler avec un travail salarié.

Pour dénoncer cette précarité, Solidaires étudiant-e-s appelait nationalement à des rassemblements sur les facs, les Crous … le mardi 12 Novembre.

Nous nous sommes rendu(e)s au rassemblement devant le Crous de Port-Royal,, à paris.

EUROPACITY : EN MARCHE VERS PARIS

Télécharger

Les 4 et 5 octobre dernier, nous étions nombreux.ses à exiger de l’état l’abandon  du projet europacity et de sa gare et l’ouverture d’une concertation sur l’avenir des dernières terres agricoles de Gonesse  à proximité de Paris.

Dans l’émission de ce jour , nous diffusons le reportage réalisé le 4 octobre sur la première étape qui amenée les marcheuses et marcheurs de Gonesse a Pantin

LES RÉSIDENTS DES FOYERS EN COLÈRE

Télécharger l'émission

Dans des logements foyers, foyers de jeunes, foyers de travailleurs, « résidences sociales », même si les résidents ont un toit, leur droit à une vie privée et familiale est nié, leur droit d’organiser une vie collective et solidaire adaptée à leur mode de vie également .

Dans l’émission de ce jour , nous recevons Boubou Soumaré , président de la coordination des foyer Plaine-commune et Silla Diaby , président du comité des résidents du foyer de la duée dans le 20eme arrondissement de Paris.

En leurs compagnie , nous parlerons de l’histoire des foyers et de leur situation et de la manifestation de ce samedi 19 octobre à 14h qui partira de Château Rouge vers Père Lachaise